Pour les membres

Prix Espiègle

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

Capsules Littéraires – S’envoler, presque

Bouchard, Lydia. S’envoler, Presque. Montréal : Éditions Petit Homme, 2020. 159 p.

Lou a 17 ans, elle danse plusieurs dizaines d’heures par semaine. C’est ce qu’il faut faire quand on veut atteindre son but, quand on veut devenir une étoile. Elle travaille dur, très dur, à en avoir les pieds meurtris. Avec Irina Fedrov et  M. Berzin, elle  travaille. Avec Oleg, quand celui-ci daigne se présenter, elle s’entraine. Ensemble, ils doivent briller au concours de Varna en Bulgarie. Pour Lou, la danse est toute sa vie. Elle se sent bien, elle se sent elle-même quand elle danse. Après le concours, elle entreprendra la tournée des compagnies de danse d’Europe. Ce voyage changera tout, changera sa vie. Elle fera la rencontre d’une multitude de gens, en passant par un charmant parfumeur et une sévère princesse saoudienne. Surtout, elle ira à la rencontre d’elle-même. C’est son passage entre l’enfance et le monde adulte, entre ses rêves et la dure réalité du monde de la danse. Lou prendra plusieurs chemins, plusieurs détours pour trouver des réponses.

J’ai jugé ce livre avant d’en faire la lecture. Je me disais que ce serait un peu enfantin, l’histoire de la jeune fille qui danse et qui rêve de l’Opéra de Paris. Ça, c’est avant d’avoir lu la quatrième de couverture. J’ai été intrigué par Lou, par son histoire. J’avoue aussi m’être questionné sur l’autrice. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, je connaissais sommairement Lydia Bouchard par le biais de la télévision, par l’émission Révolution. Ma lecture fut plus qu’agréable. J’ai beaucoup apprécié son écriture, sa poésie. C’est un roman court avec une profondeur dans la réflexion du personnage auquel je ne m’attendais pas. Lou est à un tournant de sa vie, entre l’adolescence et l’âge adulte, entre ses aspirations et la dure réalité du monde de la danse. Elle fera de drôle de choix,  elle écourtera son cœur, sa raison. Elle se cherchera et finalement trouvera qui elle est et ce qu’elle veut réellement. Un roman où la danse est un prétexte au cheminement et la connaissance de soi. J’ai beaucoup aimé.

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.