Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

Capsule littéraire : Chère Bertille et la lune en gruyère

Chère Bertille… et la Lune en gruyère

Mélois, Clémentine et Rudy Spiessert (ill). Chère Bertille… et la Lune en gruyère : L’école des loisirs (Mouche), 2019, 43 p.
Clientèle cible : Pour les jeunes de 6 à 8 ans.

Bertille, jeune souris de 8 ans, rêve plus que tout d’aller sur la lune pendant ses vacances scolaires. Intrépide, curieuse et entrepreneuse, elle contacte alors M. Pavel, après avoir effectué des recherches et découvert qu’il n’est nul autre que le descendant de la pionnière Laïka, première chienne à avoir marché sur la lune, en 1957.

M. Pavel souhaite lui venir en aide, mais lui avoue ne pas avoir de connaissances spécifiques en astronomie. Sa passion à lui, ce sont les pâtisseries et plus particulièrement, les gâteaux aux myrtilles. Souhaitant toutefois venir en aide à la petite, il effectue des recherches pour elle et la met en contact avec des amis qu’il croit plus aptes à lui venir en aide. Une belle relation se développe alors entre M. Pavel et Bertille, à travers leurs correspondances.

Le récit est touchant, présentant une belle relation d’amitié et de complicité entre un aîné une enfant et un bel esprit de coopération, par la mobilisation de tout un village pour aider une jeune fille à réaliser son plus grand rêve. Bertille n’atteindra peut-être pas la lune, mais fera certainement de belles rencontres et vivra une journée de rêve. Les illustrations colorées ajoutent une touche humoristique au récit, dévoilant souvent un élément qui ajoute de l’information ou contredit les propos d’un personnage de manière comique. Par exemple, lorsque M Pavel explique à Bertille qu’il « a été interrompu par une affaire urgente », nous pouvons voir dans les illustrations qui accompagnent le texte qu’il a en fait été seulement distrait en jouant et qu’il s’est blessé (p. 10-11). Le texte est également humoristique, avec certains jeux de mots adaptés au contexte de l’histoire : étant une souris et une enfant, Bertille croit par exemple qu’il faut utiliser des bougies d’anniversaire au lieu de bougies d’allumage pour fabriquer le moteur d’une fusée spatiale.

Ce mini-roman est le premier tome d’une série et initie les enfants au genre épistolaire. Nous suivons le parcours des personnages par correspondances uniquement. Chaque personnage a son propre style d’écriture et sa propre voix. Nous retrouvons également un autre genre d’écrit, soit l’écrit journalistique. Comme vous l’avez sans doute remarqué, ce récit est un clin d’œil à une œuvre littéraire connue, soit l’œuvre de Jules Verne parue en 1865, De la Terre à la Lune. Nous pouvons d’ailleurs voir Bertille en train de lire ce livre, sur l’illustration en première de couverture. Les deux tomes suivants, Au centre de la Terre et À bord du Redoutable, explorent aussi deux autres œuvres du célèbre écrivain, Voyage au centre de la Terre et Vingt mille lieues sous les mers. En plus d’initier le jeune lecteur à certains genres d’écriture et à l’univers d’un auteur, il l’initie aussi à la recherche documentaire. Avant de se lancer dans son aventure, Bertille se documente et fait de nombreux préparatifs en vue de son voyage vers l’espace. À la lecture du récit, nous apprenons plusieurs faits véridiques : vous saviez peut-être déjà que Laïka est bel et bien le premier chien à avoir été envoyé dans l’espace, mais saviez-vous qu’un chat dénommé Félicette y a aussi été envoyé, en 1963 ?

Selon moi, cette série a du potentiel et peut être exploitée en classe de nombreuses façons, que ce soit par exemple par l’exploration de l’écrit épistolaire, l’élaboration de petites expériences scientifiques et la découverte de nouveaux métiers, tels qu’astronaute ou vulcanologue, ou de l’univers d’un auteur.

 

Please follow and like us:
error

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>