Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

La grande fabrique des mots

Agnès Lestrade
Bruxelles: Alice jeunesse, (2009)
[33] p.
6 ans et plus


J’ai eu un véritable coup de foudre pour cet album lorsque je l’ai découvert. Le titre fascine; la couverture nous donne envie de le lire. Il nous permet de plonger dans un monde d’émotions où l’on découvre le pays de la grande fabrique de mots. Un pays où il faut acheter les mots pour avoir le droit de les prononcer. Imaginez deux enfants: Philéas et Cybelle. Il l’aime, mais il ne peut le lui dire, faute de mots. Commence alors sa quête pour acheter 4 mots qui lui permettront de tout lui avouer. Je mets quiconque au défi de ne pas verser une larme à la lecture de ce magnifique album. Vraiment, les éditions Alice jeunesse font un travail hors pair.

– Sophie Kurler

L’histoire se passe dans un pays où les gens doivent acheter des mots pour parler.  Plusieurs exploitations de ce livre sont possibles, à la fois par la petite histoire d’amour vécue entre Philéas et sa belle Cybelle, mais surtout pour engendrer une discussion autour du thème principal: une vie sans mots, un monde où il faut payer pour acheter des mots, développant ainsi l’écart entre les riches et les pauvres. Un bijou!

– Marie-Hélène Charest

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.