Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

Capsule littéraire de Rachel DeRoy-Ringuette (album)

Cali, Davide et Maurizio A.C. Quarello (ill.). Cours !. Paris Sarbacane, 2016, 42 p.

Selon plusieurs autour de lui, Ray n’est qu’un garçon agressif et rageur. Selon Ray, sa colère vient de sources extérieures à lui. Il en veut à tous : à sa famille parce qu’elle est pauvre, à son père parce qu’il a quitté le foyer, à sa mère parce qu’elle l’a inscrit dans une école de Blancs, à son frère aîné parce qu’il est parti travaillé au loin, à ses professeurs parce qu’ils punissent son mauvais comportement, aux autres élèves parce qu’ils le narguent. Bref, il est rempli de rancœur, il déteste tout et porte une hargne difficile à contenir. Il dit : « Dans la vie, il y a toujours quelqu’un pour t’embêter ». À l’école, le directeur n’hésite pas à le punir, sans chercher à comprendre la source de son comportement. Un jour, il se bat et, comme toujours, il se retrouve au bureau du directeur. Mais plutôt que de faire face à l’injuste monsieur Parker, il fait la connaissance de monsieur Chapman qui a une toute autre manière de régler les problèmes de comportement de Ray. Plutôt que de le punir, Chapman veut l’initier à la boxe, mais il faut débuter par la course, pour réguler le souffle… Il lui dit : « Courir permet de canaliser son trop-plein d’énergie. Ça t’évitera de taper sans arrêt sur les autres. Tu as beaucoup d’énergie à dépenser, il faut donc que tu coures beaucoup ». Même si Ray doute au départ, il s’aperçoit que le nouveau directeur a raison! Tellement que l’adolescent qui détestait l’école persévère, court, s’assagit, étudie. En fin de compte, Ray ne boxera jamais, il courra. Puis, il deviendra enseignant, et ensuite directeur. Une occasion pour lui de répéter avec un jeune homme la même recette que monsieur Chapman…

Dans cet album, où il est question de mentorat et de transmission des valeurs, Davide Cali propose une histoire où un adolescent frustré par ses conditions de vie difficiles rencontre un adulte qui changera sa vie. Comme plusieurs intervenants du milieu scolaire revêtent ce rôle de mentor et espèrent faire la différence dans la vie des jeunes, Cours! s’avère un choix intéressant pour terminer l’année en cours, ou encore pour débuter la prochaine! En effet, que ce soit par le sport, les arts, la littérature ou toute autre activité, plusieurs adultes marquent le parcours des élèves. D’ailleurs, cette lecture appelle naturellement la discussion sur le sujet des gens inspirants dans la vie des adolescents. Certains enseignants voudront peut-être demander aux élèves de coucher sur papier leurs réflexions sur le sujet afin de les amener à écrire une lettre à une personne de leur entourage qui a eu une influence positive sur leur parcours personnel, que ce soit dans le cadre scolaire ou non.

Pour enrichir la compréhension de l’histoire et mieux saisir les frustrations de Ray, il est approprié de préciser le contexte historique qui est implicite. De fait, il est possible que plusieurs élèves ne reconnaissent pas d’emblée les référents culturels esquissés dans l’album, que ce soit ceux ayant trait à la volonté de la mère de Ray d’inscrire son enfant à une école majoritairement peuplée de Blancs après que Ruby Bridges ait ouvert la voie en 1960, ou encore ceux touchant aux légendaires boxeurs cités et à leur influence sur la fierté afro-américaine. À ce sujet, le récit de vie Mohamed Ali, champion du monde de Jonah Winter (Albin Michel) permet de comprendre ce contexte de manière plus explicite. Voilà donc un joli prétexte pour discuter de la fin des années 1960 et du début des années 1970 et, par la même occasion, faire un lien avec des contenus vus en univers social! En effet, selon la Progression des apprentissages, Histoire et éducation à la citoyenneté, 1er cycle du secondaire : « Les luttes pour la conquête des libertés et des droits civils s’expriment dans divers contextes. Trois sont proposés à l’enseignante ou l’enseignant : le mouvement féministe, le mouvement de lutte contre le racisme institué et le mouvement de décolonisation. Les élèves doivent étudier l’un de ces trois contextes » (p.28). Ainsi, Cours! permet de mieux comprendre cette réalité sociale, telle que vécue par Ray, le héros de l’album.

Pour terminer, il est fort à propos d’observer avec les élèves les illustrations de Maurizio A.C. Quarello qui apporte un rythme au texte de Davide Cali. En effet, par les plans variés, les cadrages diversifiés et la mise en page passant de successions d’illustrations en compartimentage à des illustrations s’étendant sur des doubles pages, l’illustrateur impose une cadence de lecture se modulant aux actions et aux états d’esprit de Ray.

Rachel DeRoy-Ringuette
Collaboratrice au site Livres ouverts, MEES

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.