Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

Capsule littéraire de Tiffany Clarke (anglais)

Woodson, Jacqueline et E.B. Lewis (ill.) Each Kindness. Penguin Random House, 2012, 32 p.

Maya, une nouvelle élève, arrive à l’école de Chloe. Maya veut devenir son amie, mais Chloe ne veut pas d’une nouvelle amie aux vêtements défraîchis. Elle a déjà Kendra et Sophie. Lorsque Maya apporte un jeu à l’école, personne ne veut jouer avec elle. Maya apporte une variété de choses comme des cartes, une poupée… Cela continue à tous les jours. Elle essaye de changer son apparence en portant une robe. Mais les enfants continuent à l’ignorer et à se moquer d’elle.

Un jour, la chaise de Maya est vide. L’enseignante amène un bol rempli d’eau. Elle y jette un caillou qui fait des ondes. Elle explique que la gentillesse fonctionne de la même façon: un petit geste gentil envers quelqu’un peut avoir un grand impact sur l’entourage. Chloe réalise qu’elle n’a pas été très aimable. Elle décide que, dès le lendemain, elle sourira à Maya, mais la chaise de Maya reste vide pour plusieurs jours. Finalement, l’enseignante annonce que Maya est déménagée. Chloe n’aura plus jamais la chance de lui démontrer sa gentillesse.

L’histoire est racontée du point de vue de Chloe. Écrit en narration au « je », le lecteur ressent ses émotions. Les sujets comme le rejet et l’isolement sont touchés dans l’histoire. À la fin, on constate que dans la vie, on n’a pas toujours une deuxième chance de faire du bien. Des fois, il est trop tard.

Les illustrations sont faites à l’aquarelle, de façon très réaliste presque comme des photographies. Les illustrations utilisent différents angles de perspectives où l’on observe comment Maya est seule, épiée ou ignorée par les autres enfants.

Pour des suggestions d’activités pour ce livre, consultez le site Québec Reading Connection.

Tiffany Clarke
Collaboratrice à Québec Reading Connection

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.