Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

DÉVOILEMENT DES LAURÉATS DU PRIX ESPIÈGLE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Pour diffusion immédiate  (Version PDF)

Prix des bibliothèques scolaires du Québec 2017
DÉVOILEMENT DES LAURÉATS DU PRIX ESPIÈGLE

Montréal, 1ER AVRIL 2017 – L’Association pour la promotion des services documentaires scolaires (APSDS) dévoile les lauréats de la première édition du Prix Espiègle, le prix des bibliothèques scolaires du Québec. Le Prix Espiègle met en vedette des livres audacieux, malicieux et qui osent, dont le sujet dérange et déstabilise. Tous les finalistes du prix méritent une place de choix dans les audacieuses bibliothèques scolaires québécoises.

Le prix a été remis le 1er avril 2017 à la Librairie Bric à Brac de Montréal et a été rendu possible grâce au soutien financier de l’Association des libraires du Québec (ALQ).

 

LAURÉATS

Bibliothèques scolaires du primaire (5 à 11 ans)
Prix symbolique de 250$ à l’auteur et de 250$ à l’illustrateur du livre gagnant

  • Méchant Far West, 1. Le méchant qui voulait être pire, éditions Monsieur Ed, Texte de Marthe Pelletier et illustrations de Richard Écrapou

L’originalité du récit est qu’au terme du livre, il n’y a pas de rédemption : Crâââ veut rester méchant et il veut même l’être encore plus. La forme complexe de la mise en abîme est audacieuse au primaire. D’avoir choisi d’enchâsser une histoire dans l’histoire permet à Marthe de jouer sans danger avec son lecteur : ils sont tous les deux complices d’une improbable histoire, la distance est sécuritaire, l’auteure peut s’amuser à faire peur et le lecteur se sait peinard dans son fauteuil. Le vocabulaire est savoureux et riche et les jurées ont eu un coup de cœur pour les mentions légales. Il est à noter que les illustrations de Richard Écrapou excellent à montrer l’immense laideur et la méchanceté du personnage. En littérature jeunesse, c’est osé à souhait que de montrer un personnage fumeur qui assume pleinement son vice. Bravo à Marthe et Richard.

Les jurées ont également retenu parmi les finalistes C’est où chez nous ?, texte de Sylvie Frigon et illustrations de Cathon, éditions du Remue-ménage; Louis parmi les spectres, texte de Fanny Britt et illustrations d’IsabelleArsenault, éditions de la Pastèque; Le vide, texte et illustrations d’Anna Llenas, éditions Les 400 coups et Y’a pas de place chez nous, texte d’Andrée Poulin et illustrations d’Enzo, éditions Québec Amérique.

 

Bibliothèques scolaires du secondaire (12 à 17 ans)
Prix symbolique de 500$ à l’auteur du livre gagnant

  • Nous, éditions Leméac jeunesse, Patrick Isabelle

Les jurées ont d’abord été conquises par l’écriture de Patrick. Le texte est puissant et la qualité littéraire indéniable. Les personnages sont des malfaiteurs, des criminels. Leur langage est cru et Patrick n’adoucit rien. Ce qui est confrontant en milieu scolaire est que le narrateur est le bourreau et que le récit est au « je ». Le personnage ne sait pas comment réprimer sa colère. Il ne reconnaît pas son crime. Il se pose en victime et il devient même intimidateur à son tour. Pouvons-nous recommander un tel modèle à nos élèves? Ce n’est pas la proposition que nous faisons. Nous invitons les élèves à être témoins et à réfléchir à ce qui habite un être de chair quand ses limites ont été atteintes, quand l’irréparable est commis et quand la vie bascule. À quoi pense-t-on? Qu’est-ce qu’on ressent? Et la vie, ça devient quoi? Ce livre est audacieux.

Les jurées ont également retenu parmi les finalistes L’enfant mascara, Simon Boulerice, éditions Leméac jeunesse; Flannery, Lisa Moore, éditions du Boréal; Hare Krishna, François Gilbert, éditions Leméac jeunesse et Noirs dessins, Geneviève Mativat, éditions Pierre Tisseyre.

 

L’APSDS est une association professionnelle qui contribue au développement des services documentaires dans les commissions scolaires du Québec, dans les écoles primaires et secondaires, publiques et privées, et qui en assure la promotion.

SOURCE :
Anne-Marie Roy, présidente de l’APSDS
Marjolaine Séguin, membre du comité pour le prix Espiègle de l’APSDS
apsds@apsds.org ou 514-588-9400

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.