Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

Capsule littéraire de Brigitte Sirois (bande dessinée)

trois-fantomes-de-tesla

Marazano, Richard et Guilhem, Les trois fantômes de Tesla : Le mystère chtokavien (t.1). Paris : Glénat, 2016, 42 p.

Clientèle ciblée: Élèves du secondaire

Résumé: Dès l’ouverture de cette bande dessinée, le topo est établi. Des articles extraits du Daily Worker, organe du Parti communiste (1924-1956), témoignent des faits suivants : disparition de Nikola Tesla — Contrôle par le FBI de l’usine d’Edison recelant les archives secrètes de Tesla – Trahison de l’Amérique envers ses concitoyens depuis que les magnats de Ford et d’IBM ont signé des contrats avec le gouvernement nazi –Préparation d’une bombe atomique avec l’aide de plusieurs scientifiques émigrés aux États-Unis – Expérimentation d’armes secrètes au Japon — Disparitions de sans-abri sur les rives de l’East River et observations de lueurs sous-marines dans ce même cours d’eau.

Critique: WOW! Que dire de plus? Eh bien, j’en dis plus …

Guilhem, illustrateur, est diplômé en mécanique et dessin industriel. Marazano, scénariste, est diplômé en physique et astrophysique. Rassemblez ces deux esprits scientifiques et leur créativité à équation quantique et vous obtiendrez une réaction en chaîne de pur bonheur intellectuel et de science-fiction.

Les thèmes parcourus dans le résumé sont relatés dans ces quarante-deux-pages-denses de cette BD steampunk. Quand le jeune Travis vient d’emménager dans le quartier de Manhattan, celui-ci apprend que son voisin de palier intrigue et effraie les jeunes du quartier. Par défi, Travis suivra les pas de ce mystérieux homme dans la ville. C’est à ce moment que le jeune sera témoin de phénomènes inexpliqués qui envahissent New York : robots, messages cryptés, transmigration et complots planétaires. Le terme « chtokavien » du tome 1 « Le mystère chtokavien » réfère à un dialecte serbo-croate. Charmant clin d’œil aux origines slaves de Nikola Tesla où Travis fera la rencontre et dont il sera investi d’une mission.

La solidité du scénario rend perméable l’histoire, la science et la fiction en une intrigue captivante, dynami-te, et thrillante. Guilhem emploie les couleurs froides et sépia, évoquant l’époque où se situe l’action. Les plans où apparaissent les robots et les OVNIS nous rappellent le style des Dark Comics.

C’est une époque charnière et énigmatique qu’est l’année 1942. Enrico Fermi réalise la première réaction nucléaire en chaîne, l’armée allemande débute son siège à Stalingrad, les rafles des Juifs débutent en France, la montée du communisme se répand, laissant présager le roman phare 1984 de George Orwell. Soulignons en outre la Bataille de Los Angeles où la Défense antimissile américaine ouvre le feu sur des objets volants non identifiés dans la région de Los Angeles, dont le Japon niera toute participation même après la guerre.

Alors vite, procurez-vous ce tome et patientez pour la suite qui, je l’espère, contiendra un lexique afin de parfaire l’instruction de nos lecteurs.

Brigitte Sirois
Technicienne en documentation

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.