Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

La bibliothèque scolaire : facteur de réussite (Par Naomi LeBel)

Article écrit par Naomi LeBel, Bibliothécaire scolaire

En tant que bibliothécaire scolaire et ex-enseignante à l’école primaire, j’ai la ferme conviction que la bibliothèque scolaire, lorsque la collection de livres est adéquate et bien exploitée, peut contribuer à la réussite des élèves. Mais sur quoi se base cette conviction? Sur mon expérience et celle de mes collègues? Malgré les nombreux témoignages très favorables et les expériences enrichissantes, les données recueillies au Québec jusqu’à maintenant ne permettent pas encore de faire une telle corrélation.  Dans ce cas, cela signifie-t-il que je prends mes désirs pour des réalités? Je ne crois pas. Avec le Plan d’action sur la lecture à l’école (PALE), mis en place à la fin des années 2000, le Ministère de l’éducation a réinvesti massivement dans les bibliothèques scolaires. Depuis, cette ressource pédagogique incontournable a fait des pas de géant grâce à l’embauche de bibliothécaires (nous sommes passés de 21 bibliothécaires pour tout le Québec à plus de 100 en moins de 10 ans) et de budgets plus importants pour l’achat de livres. Avant la mise en place de cette mesure, les techniciens en documentation étaient souvent seuls pour assurer ce service. Les ressources humaines et les budgets accordés à l’achat de livres étaient alors nettement insuffisants pour développer une offre de service intéressante. Le PALE est un investissement qui a déjà eu un impact énorme, mais, pour que l’offre de service des bibliothèques scolaires continue à se bonifier et que le retard accumulé pendant des décennies soit comblé, cette mesure doit absolument être maintenue. Quand on compare la situation du Québec à celle d’autres régions et pays, il est clair qu’il reste encore beaucoup de travail à faire pour permettre aux bibliothèques scolaires d’atteindre leur plein potentiel.


Vous devez être membre de notre association pour pouvoir consulter cet article en entier. Pour lire la suite, veuillez ouvrir une session.

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.