Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

Résumé d’études: Imaginer la bibliothèque scolaire – le point de vue des enfants

Naomi Lebel
Bibliothécaire

À la fin des années 2000, le gouvernement fédéral australien a créé le programme Building the Education Revolution (BER), qui a mené entre autres à la construction de plus de 600 nouvelles bibliothèques scolaires dans la province du Queensland. Son objectif premier : stimuler l’économie australienne en améliorant l’infrastructure de ses écoles.

Le présent article rend compte d’une partie d’un projet de recherche, Reimagining Schools to Inform the Design and Use of Learning Spaces, réalisé par le Queensland Centre for Social Science Innovation auprès d’élèves de six écoles primaires et d’une école secondaire qui ont bénéficié du programme BER. Ce projet s’intéresse au point de vue des élèves, complètement ignoré dans le processus d’aménagement de ces bibliothèques, eux qui en sont les principaux utilisateurs. Bien que ce programme soit une excellente initiative de la part du gouvernement australien et que les nouvelles bibliothèques soient aujourd’hui bien appréciées des élèves et des enseignants, l’apport de ceux-ci dans la conception de ces nouveaux espaces auraient certainement amené une perspective différente où les liens entre environnement physique et apprentissage auraient été plus présents. Les délais très courts pour réaliser les projets de construction ont malheureusement nui à l’intégration des communautés scolaires.

Avant que le programme BER soit mis en place, les bibliothèques scolaires australiennes avaient besoin de renouvellement afin de sortir de leur rôle traditionnel de dépôts de livres et de devenir de véritables espaces éducatifs propices à l’apprentissage collaboratif, déjà bien présent dans les classes du pays. Il a été démontré dans plusieurs études que les élèves mis à contribution lors de projets de réaménagement tendent à proposer des idées dans lesquelles la notion d’apprentissage collaboratif est intégrée à l’environnement pédagogique. Dans les écoles ciblées, les chercheurs ont questionné les bibliothécaires-enseignants, les directeurs d’école, les enseignants et surtout, les élèves. Ceux-ci ont été interrogés par rapport à leurs espaces préférés dans leur bibliothèque scolaire. On leur a également demandé d’imaginer une bibliothèque pour leur école, sans leur donner de cadre ou de limite, et de la représenter par des dessins accompagnés de courtes descriptions.
Les données recueillies, principalement qualitatives, ont permis de développer quatre grands thèmes présents dans les dessins et les descriptions des enfants. Dans leur bibliothèque imaginaire, les enfants veulent retrouver la tranquillité, des liens avec le monde extérieur, l’aventure et la technologie.

La tranquillité, l’élément le plus souvent mentionné par les élèves, se traduit principalement par le confort : un mobilier doux, des petits coins calmes pour lire et rêver. Pour ce qui est du lien avec le monde extérieur, plusieurs enfants ont mentionné la présence d’arbres, d’animaux à nourrir et à caresser, ou d’un jardin. D’autres ont parlé de couleurs vives, de lumière naturelle et du son de l’eau courante. Évidemment, ces divers éléments sont intimement liés à la tranquillité.

L’aventure et la technologie, quant à eux, sont difficilement dissociables. Les enfants ont imaginé une bibliothèque où ils peuvent apprendre tout en s’amusant et où le matériel disponible stimule l’imagination. Les technologies contemporaines et même futuristes ont été mentionnées par plusieurs enfants.
Même si certaines des idées représentées par les enfants peuvent paraître loufoques, il est certainement possible d’en retenir quelques-unes dans l’aménagement et la conception de nouvelles bibliothèques scolaires. Si les élèves avaient été impliqués dès le début du projet, ils auraient pu apporter un point de vue différent et des éléments de design susceptibles d’augmenter leur engagement dans leur apprentissage. Les élèves rêvent d’une école qui capte leur intérêt et stimule leur imagination. Par exemple, un élève a suggéré qu’un espace plus informel pouvait libérer son esprit d’une forme d’emprisonnement. Une autre s’est demandée pourquoi elle devait rester assise dans une classe sombre alors que le soleil brille à l’extérieur. Des espaces physiques imaginés par et pour les élèves soutiendraient l’apprentissage et faciliteraient le travail de l’enseignant puisque les élèves seraient dans un environnement agréable et stimulant qui leur donnerait envie d’apprendre. Il a même été démontré qu’un tel environnement peut contribuer à augmenter les performances scolaires des élèves plus faibles.

Même si ce projet de recherche a été réalisé en Australie, plusieurs leçons peuvent être retenues pour nos bibliothèques scolaires québécoises. La première est l’importance de prendre le temps d’évaluer les besoins et de consulter les principaux intéressés, les enseignants et les élèves, avant de se lancer dans un projet de réaménagement. L’étape de préparation peut retarder le processus de réaménagement, mais le résultat final sera beaucoup mieux adapté aux besoins des élèves et favorisera leur engagement et leur réussite scolaire. N’est-ce pas ce que nous souhaitons le plus?

De plus, au lieu de faire le choix de l’austérité en temps de crise, l’Australie a choisi de stimuler son économie en investissant dans l’éducation de ses enfants. Ce pays a compris que, pour dynamiser son économie et son avenir, il faut investir dans l’éducation des plus jeunes de la société, et qu’il faut leur donner les ressources et l’encadrement nécessaires pour qu’ils deviennent un jour des adultes désireux de contribuer à leur tour au bien-être de la société.


Bland, Derek C., Hughes, Hilary E., Willis, Jill, & Elliott Burns, Raylee A. (2014) « Reimagining school libraries : children’s perspectives and new opportunities ». In Australian Association for Research in Education (AARE) 2013, 1-5 December 2013, Hilton Adelaide Hotel, Adelaide, SA.

Cette étude peut être consultée en ligne : http://eprints.qut.edu.au/65701/6/65701.pdf.

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.