Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

Des équipes multidisciplinaires inspirantes: Bibliothécaire scolaire: le plus beau métier du monde!

Article écrit par Isabelle Landry, bibliothécaire scolaire, Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs.

Quoi de plus magique que de voir les yeux d’un enfant s’illuminer à la découverte d’un livre qui pique sa curiosité. Quoi de plus stimulant que d’ouvrir un adolescent à l’univers merveilleux de la fiction pour le connecter à son monde intérieur. Quoi de plus gratifiant que d’accompagner le jeune dans le développement de son esprit critique face à l’univers infini du Web. Nous sommes les chanceux qui participent à tout ça… et encore plus!

Mais pour accomplir pleinement toutes ces facettes de notre travail, il devient essentiel, selon moi, que le bibliothécaire scolaire collabore avec les autres professionnels qui composent l’équipe des services éducatifs et complémentaires de la commission scolaire pour laquelle il travaille.

Voici donc un bref résumé de deux projets auxquels j’ai participé l’année dernière et qui se poursuivent cette année. L’intention derrière ma collaboration avec deux équipes de professionnels, soit l’une composée de psychoéducateurs et l’autre d’animateurs de vie spirituelle, d’engagement communautaire et de vie étudiante (AVSEC), était de faire du livre un médiateur au développement harmonieux de l’élève.

Mon école en images: un projet pour la persévérance scolaire

L’objectif général poursuivi par le SASEC (Service d’animation spirituelle et d’engagement communautaire) dans son plan triennal 2013-2016 est de promouvoir la persévérance scolaire à l’échelle de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs en cernant les principales actions posées en lien avec la persévérance scolaire dans chacune des écoles. Il souhaite également présenter aux écoles du territoire de même qu’à la communauté la diversité des moyens pris pour favoriser la persévérance scolaire et les effets positifs de ces mesures.

Mon école en images est une initiative qui vise les clientèles du préscolaire 5 ans et du premier cycle du primaire. L’intention du projet est d’amener les élèves à voir le potentiel qu’ils ont en eux et à persévérer dans leurs efforts lorsqu’ils rencontrent des difficultés.

Lors de la planification du projet, les professionnels du SASEC m’ont approchée, car ils croyaient que l’animation d’un album sur le thème de la persévérance ferait un bon déclencheur à leur atelier. Quelle n’a pas été leur surprise de constater que l’album ne servirait pas seulement de déclencheur, mais qu’il représentait en fait la charpente sur laquelle reposait tout l’atelier!

C’est donc tout au long de la lecture interactive de l’album Un bon point pour Zoé que des arrêts stratégiques sont faits afin de faire réfléchir les élèves sur la confiance en soi et la persévérance. Cette façon de faire est d’autant plus gagnante, car elle permet aux élèves de projeter leurs réflexions sur le personnage principal, dans un premier temps, pour ensuite réfléchir sur des exemples de leur propre vie.

Les réflexions qui ressortent de l’animation du livre ont surpassé nos attentes. On n’aurait pu en espérer autant: la lecture interactive d’un album suscite de réelles réflexions chez ces petits êtres que l’on juge parfois si jeunes pour traiter des questions existentielles… C’est ainsi que l’on a pu entendre, à la question: «Que retiens-tu de l’expérience de Zoé?», une fillette toute menue nous dire d’une voix assurée: «Qu’il ne faut pas se décourager, même si on a de la misère.» Dans le mile!

De plus, tout au long de l’année, les enseignants peuvent réactiver les réflexions faites lors de l’animation à l’aide de diverses activités réalisées durant l’animation qui sont mises en évidence dans la classe, comme des dessins illustrant ce que les élèves apprécient de leur école, une oeuvre d’art collective (qui fait un lien avec l’oeuvre d’art présente dans l’album) et une chanson, dont un vidéoclip, tourné pendant l’animation, est accessible via le Web. Cela permet donc au thème de la persévérance de demeurer bien fixé dans la mémoire des élèves.

Album utilisé: Reynolds, Peter H.. 2012. Un bon point pour Zoé. Toulouse: Les Éditions Milan.

Ateliers pour la prévention de la violence et de l’intimidation à l’école: un projet pour les élèves du préscolaire et du premier cycle du primaire

Avec la mise en application de la Loi 56, en 2012, pour contrer la violence et l’intimidation dans les écoles du Québec, les établissements scolaires ont dû élaborer des plans d’action rigoureux. C’est dans cet élan qu’une équipe de professionnels, composée de deux psychoéducateurs et d’une travailleuse sociale, ont eu l’idée de créer une série d’ateliers touchant les élèves du préscolaire 5 ans et du premier cycle du primaire. Ils jugeaient que cette clientèle représentait un terreau fertile au développement de relations harmonieuses: prévenir avant d’avoir à éteindre des feux!

L’intention de ma participation à ce projet était de former les professionnels aux techniques d’animation du livre afin qu’ils puissent construire leurs interventions psychoéducatives à partir d’une trame narrative et d’émotions ressenties par des personnages. Il ne me restait alors qu’à trouver trois albums jeunesse qui exploitent les nombreux thèmes que voulaient aborder les psychoéducateurs et la travailleuse sociale, c’est-à-dire la sensibilisation au concept d’intimidation, la reconnaissance des situations nécessitant une demande d’aide, l’éveil à la reconnaissance de ses propres émotions et de celles des autres, le développement de l’estime de soi, les techniques d’affirmation de soi, la conscientisation à l’importance du respect des règles et l’éveil à l’empathie.

J’ai également eu le bonheur de collaborer avec eux à l’élaboration des ateliers et à l’animation des six ateliers avec les élèves. Les résultats obtenus à la suite de l’animation des ateliers ont surpassé leurs attentes. Selon eux, l’animation des albums a été un élément déterminant dans la réussite des ateliers, puisque les élèves se sont énormément identifiés aux personnages des histoires, ce qui a grandement facilité leurs interventions. De plus, les animations en lecture ont apporté à leurs interventions psychoéducatives un côté plus ludique.

Albums utilisés:
Chouinard, Gilles et Rogé. 2012. Tyranono: une préhistoire d’intimidation. Montréal: Les Éditions de la Bagnole.
Pedziwod, Jean E.. 2007. Tous compagnons, foi de dragon! Toronto: Les Éditions Scholastic.
Ramos, Mario. 2005. C’est moi le plus fort. Paris: Les Éditions École des Loisirs.

Bref

Pour moi, la collaboration avec des professionnels d’autres champs d’expertise a été une expérience fort enrichissante. En plus de me permettre d’animer dans des contextes différents de ceux auxquels je suis habituellement associée, cette expérience m’a permis d’amener d’autres professionnels à voir le livre comme un objet d’interventions, de réflexions, et même comme le fil conducteur des ateliers. Et plaisir garanti en prime! Oui, j’en suis profondément convaincue, être bibliothécaire scolaire est vraiment le plus beau métier du monde!

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.