Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

Quoi faire pour vos bibliothèques scolaires?

Article écrit par Marie Hélène Labory, bibliothécaire scolaire et webmestre de l’APSDS.

À la suite de la parution de deux articles signés Mélanie Loisel dans Le Devoir cette semaine(1), plusieurs personnes se sont indignées (à juste titre!) de la situation des bibliothèques scolaires au Québec. Parmi les réactions que j’ai pu observer, entre autres sur les médias sociaux, une de celles-ci mérite d’être relevée.

Un peu comme à la suite de la destruction totale de la bibliothèque de Lac-Mégantic, certains de nos concitoyens bien intentionnés ont exprimé leur désir d’offrir des livres en dons à des bibliothèques scolaires. La pensée, obligeante, mérite une réponse honnête. Et la vérité, c’est que de faire don de livres à une bibliothèque… n’est pas nécessairement une bonne idée.

Il arrive que les livres qu’on souhaite offrir correspondent aux besoins d’une bibliothèque. Mais une collection de livres est à l’image de toute collection et si un collectionneur choisit avec attention les éléments qu’il ajoutera à ceux qu’il possède déjà, les professionnels qui développent des collections de bibliothèques le font généralement sur la base de critères bien précis. L’ensemble compte autant que ses constituants.

C’est toujours crève-coeur de refuser un don, qui plus est quand on manque de beaucoup. Et c’est sans compter que les donateurs ne comprennent pas toujours les refus… Reste que si vous voulez aider vos bibliothèques scolaires, il y a plein d’autres actions que vous pouvez poser! Voici quelques suggestions:

1) Devenez membre de l’APSDS (hé)

L’Association pour la promotion des services documentaires scolaires est une association regroupant des personnes qui ont à coeur le développement des bibliothèques et plus largement des services documentaires scolaires. Oui, je suis biaisée, j’en suis membre et j’y suis impliquée! 🙂 N’empêche que c’est le seul regroupement de ce genre au Québec et que ses dynamiques membres contribuent bénévolement à faire avancer la cause des bibliothèques scolaires avec un dévouement digne d’admiration. La cotisation annuelle est somme toute modeste pour une association professionnelle et outre que toute hausse de revenu contribue à la multiplication des actions de l’APSDS, l’adhésion de non professionnels fait particulièrement chaud au coeur des membres! C’est une preuve concrète qu’on nous appuie. Alors voilà, pour adhérer, c’est ici!

2) Parlez-en

Les professionnels de la documentation, bibliothécaires et techniciens en documentation, sont peu nombreux dans le milieu scolaire. La surcharge de travail et notre relatif isolement rendent les défis que nous rencontrons dans nos milieux souvent décourageants. Le fait que nous croyons en l’importance des bibliothèques pour le milieu scolaire, mais que le sujet est rarement abordé dans les médias et peu compris hors de notre milieu nous pèse parfois. La situation de nos bibliothèques scolaires ne se réglera pas miraculeusement parce qu’on en parle, mais une meilleure compréhension de nos rôles et de nos institutions fait certainement partie de la solution. Si votre intérêt pour nos bibliothèques scolaires est sincère, parlez-en. Parlez-en dans les médias, parlez-en à vos élus, parlez-en dans vos milieux. Parlez-en… et pensez à laisser la parole aux bibliothécaires et techniciens en documentation scolaires!

3) Impliquez-vous

Avez-vous déjà songé à participer au comité de bibliothèque de votre école? On n’a jamais assez de livres… et on a rarement assez de bras! Si vous manquez de temps, témoignez à votre école de l’importance que vous accordez à la bibliothèque scolaire. Si des collectes de fonds pour une bibliothèque scolaire sont organisées, contribuez dans la mesure de vos moyens. Si votre école n’a pas de fondation, pourquoi ne pas l’aider à en mettre une sur pied? Une telle fondation pourrait avoir pour objectif spécifique de soutenir le développement de la bibliothèque, pourquoi pas? Et la bibliothèque d’une école, ce n’est pas que sa collection: c’est un local, un mobilier, des rayonnages, une décoration… toutes choses qui, pour être durables, sécuritaires, de qualité, peuvent revenir cher!

4) Commencez par demander…

Je l’écrivais plus haut, les livres que vous voudrez spontanément offrir sont peut-être magnifiques, pertinents et en excellent état, mais cela ne suffit pas. Peut-être que la bibliothèque de l’école les possède déjà. Peut-être qu’ils ne correspondent pas tout à fait au niveau d’âge. Si vous désirez acheter des livres pour votre bibliothèque scolaire, pourquoi ne pas commencer par contacter les personnes chargées du développement de sa collection? Il peut s’agir d’un comité de bibliothèque, d’enseignants, d’une technicienne en documentation ou d’un bibliothécaire. Expliquez votre démarche, présentez votre budget et demandez des suggestions. En vous y prenant ainsi, vous serez assurés que vos dons serviront.

5) Choisissez une école

Si vous voulez être certains que vos dons serviront au mieux, pourquoi ne pas contacter la ou les bibliothécaires d’une commission scolaire? Informez-vous des écoles qui ont les plus grands besoins en documents. Demandez conseil. Là encore, vous vous assurerez que vos dons aillent là où ils seront vraiment utiles. Évidemment, si des milliers de citoyens enthousiastes se ruent sur le téléphone en septembre, il se peut que mes collègues m’en tiennent un peu rigueur… Je vous encourage donc fortement à privilégier le courriel pour un premier contact et à être clair et précis dans votre message. On vous répondra assurément… entre deux courses. 🙂

6) Et finalement…

Si l’analphabétisme vous touche, si vous voulez contribuer à l’apprentissage de la lecture chez nos enfants, si vous cherchez un moyen d’aider à ce que nos enfants aiment lire, vous pouvez faire tout cela… et beaucoup plus! Faites un don à la Fondation pour l’alphabétisation, soyez bénévole dans un organisme tel que les centres de pédiatrie sociale, participez à la campagne La lecture en cadeau de la Fondation pour l’alphabétisation, affichez le plaisir que vous avez à lire, surtout devant les enfants, abonnez-vous à votre bibliothèque publique, devenez ami de votre bibliothèque publique, renseignez-vous sur le Plan d’action sur la lecture à l’école, aidez quelqu’un qui a de la difficulté à lire à s’améliorer, achetez des livres en cadeau, demandez conseil à des libraires, apprenez à connaître nos auteurs et nos éditeurs, lisez des histoires à vos enfants, même quand ils sont grands… La liste est infinie! Et merci! 🙂

(1) Une bibliothécaire digne de ce nom citant toujours ses sources… 😉 Mélanie LOISEL, «Les bibliothèques scolaires privées de financement», dans Le Devoir du 21 août 2014: http://www.ledevoir.com/societe/education/416356/la-moitie-des-budgets-des-bibliotheques-scolaires-risque-d-etre-ampute (URL consulté le 24 août 2014) et Mélanie LOISEL, «Les écoles ont assez de livres, juge Bolduc», dans Le Devoir du 22 août 2014: http://www.ledevoir.com/politique/quebec/416542/titre (URL consulté le 24 août 2014).

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.