Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

Place à la littérature jeunesse…: À vos livres, prêts, lisez…

Article écrit par Karen Lord, technicienne en documentation, Juvénat-Notre-Dame du Saint-Laurent.

Au sens propre, M. Robert illustré définit le marathon comme suit : « Épreuve prolongée qui exige une grande résistance. » Au sens littéraire, Mme Bibliothécaire du Juvénat Notre-Dame du Saint-Laurent, le définit comme suit : « Lecture prolongée exigeant un amour inconditionnel des mots. »

Le projet : un marathon de lecture tout simple.

Mais encore?

Un défi s’adressant à tous les élèves et au personnel de l’école et consistant à lire le plus de pages, donc de livres possibles, pendant une période déterminée. Dans quel but? Celui de développer le goût de la lecture, de découvrir de petites merveilles littéraires, de se donner un défi personnel, de faire de belles rencontres fortuites et, finalement, il faut se l’avouer, de gagner de magnifiques prix.

Le marathon a donc pris son envol le 12 octobre 2012, avec le début de la semaine Lis avec moi, et s’est terminé le 14 avril dernier avec la clôture du Salon du Livre de Québec. Très concept! Les personnes intéressées devaient s’inscrire en ligne et, par la suite, remplir après chaque livre lu, une fiche de lecture indiquant le titre, l’auteur, l’appréciation et bien sûr le nombre de pages. Avec l’accord des marathoniens et dans un souci de partage littéraire collectif, les commentaires et critiques des livres visités, aussi nombreux que riches en adjectifs, sont d’ailleurs venus enrichir et faire sourire le catalogue de la bibliothèque. Merci chers amis marathoniens!

Une bouteille dans la mer de Gaza / Valérie Zenatti.

« Ne vous fiez surtout pas à la couverture de ce livre car elle ne représente en rien la beauté de ce roman. Une histoire d’amitié entre une jeune israélienne, fille de Juifs, militant pour la paix et un jeune palestinien coincé à Gaza, qui va se former grâce à une correspondance parfois mouvementée, parfois remplie de ressentiments. Une histoire très touchante comme on aimerait en lire plus souvent ; une histoire qui essaie de prouver que malgré l’histoire douloureuse de cette région, une solution de paix et de fraternité est possible. Un livre qui m’a permis de voir à quel point nous sommes chanceux de vivre dans un pays sans guerre. C’est un livre d’espoir qui fait beaucoup de bien! » — une élève de 2e secondaire.

La Vérité sur l’Affaire Harry Québert / Joël Dicker

« Un des meilleurs romans policiers que j’ai lus. Style de narration extraordinaire. Intrigue passionnante. Rebondissements plausibles et surprenants. Fin inattendue. Réflexion exceptionnelle sur la société américaine et l’Humain. Révèle les beautés de la littérature, tant par le livre lui-même, qui par les idées véhiculées. Mérite amplement ses prix prestigieux. À lire, absolument! » — un élève de 5e secondaire.

Un beau travail d’équipe qui, à coup sûr, s’est avéré efficace, attrayant et prometteur. Qui de mieux placé en effet, qu’un élève lui-même, pour vendre à ses pairs, de par ses commentaires jeunes, sincères et élogieux, un livre qu’il a adoré? Moi-même, j’ai été tour à tour, étonnée, ravie et parfois aussi charmée, je l’avoue, par les choix de lecture et par l’intelligence de certaines critiques. Les élèves sont brillants, intéressés, curieux et tellement vivants. Il faut juste leur laisser le temps et l’occasion de nous le démontrer et s’en nourrir par la suite avec abondance.

Ne laissant rien au hasard et ayant pour ma part, le pouce artistique, la pensée gentiment visuelle et la vie colorée, j’ai allègrement pigé dans le bol Marathon valeurs sûres, et j’ai habillé, pour ne pas dire placardé, les murs de mon refuge littéraire de suggestions de lecture telles que : romans de filles, romans de guerre, romans philosophiques, romans fantastiques québécois, les incontournables, etc. Ne dit-on pas qu’une image vaut mille mots?

« Madame, il est où le livre… sur l’affiche? »

Et voilà! Bingo! Rapide (une priorité pour quelques élèves), pratique et, j’en témoigne, sincèrement efficace. Une formule simple et gagnante.

De plus, question de bien la jouer « promo », des signets « citations célèbres » à l’effigie de la 1re édition du Marathon de lecture 2012-2013, ont été créés par les élèves de 1re secondaire, et ce, dans le cadre du cours d’arts plastiques, avec une enseignante convaincue qui, entièrement dévouée à la cause, aime à promouvoir l’art sous toutes ses formes. Une belle collaboration culturelle, pédagogique et artistique.

Mais revenons maintenant à nos braves moutons : le marathon lui-même. Afin de maintenir l’intérêt des marathoniens à vif et d’en inciter d’autres à participer, un bilan hebdomadaire des résultats par niveau était disponible via le Pluriportail de l’école et, surtout, très en vue à la bibliothèque, suscitant de ce fait bon nombre de réactions des autres élèves. Tout au long de l’aventure, des prix de participation sous forme de chèques-cadeaux et de livres, gracieuseté des différents commanditaires, ont été remis au hasard parmi tous les participants.

Aussi, après quelques mois d’une course littéraire remarquable, la marathonienne gagnante, une élève de 5e secondaire, s’est vu remettre, de par son total de pages lus impressionnant, soit 56 173 pages, un chèque-cadeau d’une valeur de 50 $ dans une librairie participante. Le dévoilement du podium final, évènement auquel étaient conviés tous les marathoniens, s’est tenu le 24 avril dernier sous la présidence d’honneur du directeur pédagogique de l’école, Sébastien Guy. De chaleureuses félicitations, enrobées de gâteries chocolatées, ont été émises à l’endroit de tous les marathoniens pour leur participation, leur constance et surtout, pour leur amour absolu de la lecture. Aux dires de tous, cette expérience a été stimulante, mobilisatrice, grandement appréciée et à refaire assurément.

Je suis ravie de l’engouement qu’a suscité cette première aventure marathonienne au sein de notre école et espère, par le biais de cette modeste et heureuse activité, avoir contribué au réveil de plusieurs lecteurs insoupçonnés ou encore un tantinet endormis.

Une deuxième édition? Pourquoi pas, et même, répondrais-je, avec grand plaisir!

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.