Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

Place à la littérature jeunesse…: Le «Combat des livres», quand l’animation sert de prétexte à l’intégration

Article écrit par Martine Fortin, technicienne en documentation, en collaboration avec Isabelle Bujold, enseignante en classe d’accueil, École secondaire Antoine-de-Saint-Exupéry.

L’idée de mettre sur pied un « Combat des livres » est venue d’une jeune enseignante en accueil qui a tenté une 1re expérience il y a trois ans avec les élèves de son groupe. Elle s’était inspirée de l’initiative de CBC et de Radio-Canada qui présentent depuis plusieurs années, à la radio, une joute oratoire opposant des panélistes venus défendre une œuvre littéraire. Ce fut une belle réussite, ses élèves avaient bien aimé l’expérience.

L’année dernière, elle m’a proposé de me joindre à elle pour en faire une activité d’animation plus large qui amènerait ses élèves à expérimenter une situation hors classe en les jumelant avec les jeunes du Club d’activités littéraires de l’école, le « Réseau CJ » (club qui existe à l’école depuis maintenant 9 ans et dont plusieurs activités nous sont proposées par l’antenne nationale de Communication-Jeunesse http://www.communication-jeunesse.qc.ca/reseaucj).

Emballées toutes les deux par cette idée, nous nous sommes adjoint deux autres enseignantes faisant déjà partie du Réseau CJ pour nous aider à organiser le tout et bien encadrer les élèves dans les différentes étapes du projet.

Donc, les élèves concernés étaient, d’une part, 20 jeunes du groupe intermédiaire-avancé (âgés de 16 à 18 ans) du Programme d’intégration linguistique, scolaire et sociale (ILSS) et, d’autre part, 15 jeunes du Club d’activités littéraires Réseau CJ, des « mordus » de la lecture âgés de 12 à 17 ans. Les deux groupes étaient mixtes, mais avec une plus grande concentration de filles. Le but était de jumeler des élèves de ces deux groupes lors de différentes activités valorisant la lecture de romans jeunesse québécois : lecture commune de cinq romans, rencontres pour discuter de leur lecture, rencontres avec les auteurs, compétition amicale s’étendant sur une semaine visant à déterminer le meilleur livre parmi les cinq romans lus pendant l’année. Il était clair pour nous que ce type d’activité aurait un impact des plus positifs pour tous, mais particulièrement pour les élèves du groupe d’accueil.

En effet, les élèves immigrants nouvellement arrivés pourraient découvrir le plaisir de lire en français et apprécier la richesse de la littérature jeunesse québécoise. Le jumelage avec les lecteurs du Réseau CJ leur permettrait également d’échanger sur la littérature et d’améliorer leurs compétences en lecture. Les multiples rencontres ainsi que la semaine de débat leur donneraient aussi la chance de communiquer oralement en français avec leurs pairs et avec les auteurs invités. La formule débat les aiderait à être plus spontanés à l’oral et à développer leur esprit critique puisque stimulés par la présence de bons lecteurs dans leur équipe de discussion. De plus, cette activité servirait de prétexte à une meilleure socialisation de ces jeunes avec les élèves du régulier et faciliterait grandement leur intégration dans leur nouveau milieu.

Une fois l’idée acceptée, il fallait penser à mettre en place les différentes modalités d’organisation :

  • D’abord, dès septembre, nous avons dû faire le choix des romans à lire. Pour ce faire, nous nous sommes inspirées des titres proposés dans la Sélection annuelle de livres pour jeunes, section 12-17 ans de Communication-Jeunesse. L’enseignante d’accueil a fait un premier tri pour retirer du lot tous les romans qui demandaient un niveau de lecture ou de compréhension trop difficile pour ses élèves. Ensuite, nous avons fait une présélection d’environ 30 livres que nous devions lire pendant l’automne. Début décembre, nous avons fait le choix d’une dizaine de titres à présenter aux jeunes pour la sélection finale du Combat des livres. Nous avons tenté, dans la mesure du possible, de choisir des romans de genres différents et qui pouvaient intéresser tout autant les garçons que les filles. Le vote final pour les cinq titres retenus pour le Combat s’est fait avec tout le groupe lors de notre 1re rencontre à la mi-décembre. L’achat des titres choisis a été fait en 7 exemplaires chacun pour une rotation de lecture mensuelle par chacune des équipes (5 équipes de 7 membres).

  • Ensuite, il fallait discuter de l’organisation des rencontres : la fréquence, le lieu et le moment :

    • Il a été décidé de cinq rencontres, à raison d’une fois par mois, de décembre à avril, pour discuter en sous-groupes de la lecture de chacun des cinq romans; une ou deux rencontres pour recevoir les auteurs des livres choisis – on cherchait idéalement à les recevoir tous en même temps pour provoquer un climat « Combat des livres » même chez les auteurs –; une rencontre pour former les équipes selon le critère des trois titres préférés de chacun (vote secret tenu après la rencontre d’auteurs et à la suite duquel on tente de respecter le 1er choix de chaque élève pour former les équipes) et préparer les arguments avant le débat final; quatre rencontres pour le Combat des livres (lors de cette semaine, un livre est éliminé de la compétition à chaque rencontre jusqu’à la finale); une dernière rencontre pour faire un retour sur l’activité et célébrer!

    • Ces rencontres se sont déroulées à divers moments : heure du dîner, périodes à l’horaire et certaines après l’école.

    • Le lieu habituel des rencontres était dans la classe de l’enseignante lorsque tenues sur l’heure du dîner. Sinon, elles se déroulaient à la bibliothèque de l’école.

Comme nous avons une collaboration étroite avec la Bibliothèque municipale de Saint-Léonard et que nous sommes une co-antenne pour les activités du Réseau CJ en partageant régulièrement des activités d’animation, il nous a été possible d’organiser la rencontre d’auteurs au Café Lettré de la bibliothèque municipale lors de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur.

Ce genre d’activité permet de vivre de très belles retombées pédagogiques, sociales et culturelles. En effet, les élèves d’ILSS améliorent leurs compétences à l’oral et en lecture à travers les différentes activités proposées. Ils découvrent également le plaisir de lire en français. Les élèves du régulier qui participent au Réseau CJ améliorent aussi leurs compétences à l’oral et en lecture et, grâce à cet échange culturel, élargissent leurs horizons.

Grâce à leur engagement commun dans cette activité, les élèves d’ILSS et ceux du Réseau CJ ont pu tisser des liens qui ont permis aux élèves immigrants nouvellement arrivés de se sentir comme des membres à part entière de l’école et de la société qui les accueillent. Il faut ici mentionner que la collaboration avec la Bibliothèque de Saint-Léonard offre une très belle occasion de faire découvrir à ces jeunes un autre lieu culturel dans leur quartier. Ces différents facteurs ont permis aux élèves immigrants de se sentir moins seuls, moins isolés et mieux à même de profiter de leur nouveau milieu. Du côté des élèves du régulier, ce projet leur a permis de prendre davantage conscience de leur culture à travers les échanges. Ils ont découvert le regard porté par de nouveaux arrivants sur la culture et la littérature d’ici. Ce rapport privilégié a modifié l’opinion qu’ils ont des élèves des classes d’accueil et a facilité l’intégration de ces derniers puisqu’elle a permis aux deux groupes de vivre de belles complicités, voire même de voir naître de belles amitiés.

Finalement, la lecture des cinq romans a amené tous les élèves à consommer davantage de littérature québécoise. Les romans qui avaient été choisis tendaient à refléter la diversité culturelle du Québec moderne et se voulaient des déclencheurs pour discuter sur le sujet entre Québécois d’origine canadienne-française, Québécois nouvellement arrivés et Québécois issus d’une immigration plus ou moins récente.

Donc, une fois le projet réalisé, nous avons pu constater que cela avait été une vraie réussite. Les deux groupes d’élèves se sont vraiment impliqués, ont échangé, discuté, argumenté et, comme prévu, ont vécu de beaux moments d’émotion et d’amitié. La preuve en est qu’aujourd’hui encore ils se saluent mutuellement dans les corridors, échangent à l’occasion sur leur lecture et que même deux jeunes du groupe d’accueil de l’an dernier font maintenant partie des membres du Réseau CJ et ont participé à notre 2e édition du Combat des livres cette année! Nous avons, en effet, relancé l’aventure encore cette année avec, toutefois, une différence importante puisque les élèves de la classe d’accueil étaient cette fois-ci du niveau débutant, donc moins de facilité avec la langue et beaucoup plus jeunes en âge (12-14 ans). L’expérience a été différente, plus exigeante, mais quand même une très belle réussite.

Il est important de spécifier que nous avons eu la chance, pour les deux éditions, de bénéficier d’un soutien financier important dans le cadre du Programme de soutien aux commissions scolaires de la Direction des Services aux Communautés Culturelles (DSCC). Ce qui nous a permis de pouvoir acheter les livres, recevoir les différents auteurs pour une rencontre de deux heures et d’offrir, pour l’occasion, un buffet à tous pour une rencontre dans un climat convivial et festif. Nous avons également pu, lors de la finale du Combat, offrir un prix à chacun des membres de l’équipe gagnante (chèques-cadeaux de 20 $), en plus d’un prix « Meilleure participation » à un élève de chaque groupe (Réseau CJ et classe d’accueil). Finalement, chaque élève participant a reçu un livre pour le remercier de sa participation à l’activité. Au moment de la finale, nous avons invité les membres de la direction ainsi que le représentant de la Bibliothèque de Saint-Léonard à venir assister au combat final pour voir la belle performance des jeunes et remettre les prix aux gagnants. Tous ont été agréablement surpris de la qualité des échanges et du climat de camaraderie qui se dégageaient de l’événement.

C’est une activité d’animation exigeante à mettre sur pied et à mener à terme. Mais pour l’avoir maintenant vécue à deux occasions, nous constatons que nos objectifs ont, chaque fois, été grandement atteints. Les jeunes ont fourni les efforts nécessaires pour arriver à développer une belle capacité de lecture en français, à s’exprimer de façon claire et à utiliser un bon français, en plus d’avancer de très bons arguments pour faire partager leurs belles découvertes en lecture … et tout cela en s’amusant!

TITRES RETENUS POUR L’ÉDITION 2011-2012:

  • 21 jours en octobre de Magali Favre
  • Ipod et minijupe au 18e siècle de Louise Royer
  • La lettre F de Jean-François Somain
  • Poupée de Monique Polak
  • Soixante-six – tome 1 de Michel J. Lévesque

GRAND GAGNANT DU COMBAT: Poupée de Monique Polak

TITRES RETENUS POUR L’ÉDITION 2012-2013:

  • Aziza la gavée de Sylvie Brien
  • Esprits de famille – tome 1 de Jocelyn Boisvert
  • Hanaken, la lignée du sabre de Geneviève Blouin
  • Quand j’étais chien de Louise Bombardier
  • Les trois lames de Laurent Chabin

GRAND GAGNANT DU COMBAT: Aziza la gavée de Sylvie Brien

DESCRIPTION DÉTAILLÉE DES ACTIVITÉS À METTRE EN PLACE POUR RÉALISER LE PROJET
Dates prévues
PLANIFICATION PAR LES ENSEIGNANTS ET CONCERTATION
  • Choix des cinq romans

  • Achat des livres

  • Élaboration d’un échéancier de lecture

  • Contact avec les auteurs et planification des rencontres
Décembre
PHASE DE PRÉPARATION PÉDAGOGIQUE
Organisation du jumelage avant les activitésDécembre
Une rencontre pendant une période : présentation du projetDécembre
ActivitésDécembre à mai
Lecture à la maison des cinq romansDécembre à mai
PHASE DE RÉALISATION
ActivitésJanvier à mai
Environ une rencontre par mois.
Après la lecture de chacun des romans, rencontre commune en sous-groupes pour discuter du roman lu et échanger sur les notes prises pendant la lecture, les points positifs et négatifs du roman, les incompréhensions, citations préférées, etc.Janvier à mai
Environ une rencontre par mois.
ActivitésD’une à deux rencontres en avril, selon la disponibilité des auteurs
Rencontre des auteurs des romansD’une à deux rencontres en avril, selon la disponibilité des auteurs
Préparation du débat : formation des équipes qui défendront chacun des cinq romans (équipes mixtes CJ-Accueil) et préparation des argumentsD’une à deux rencontres en mai
Combat des livres (débat sur les cinq romans et vote)Quatre rencontres en mai
PHASE D’INTÉGRATION
ActivitésJuin
Retour sur le projet et célébration! Juin

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.