Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

Nouvelle ère, nouveaux lieux: Deux nouvelles écoles, deux nouvelles bibliothèques: enfin du neuf!

Article écrit par Marie-Christine Savoie, bibliothécaire à la Commission scolaire des Chênes.

En septembre 2011, l’école aux-Quatre-Vents (AQV) de la Commission scolaire des Chênes accueillait près de 300 élèves pour la rentrée scolaire. Cinquante ans s’étaient écoulés depuis la construction d’une toute nouvelle école sur le territoire que dessert la commission scolaire. L’école à l’Orée-des-Bois (ODB) a suivi en septembre 2012 en accueillant près de 400 élèves.

Le Service des ressources matérielles (SRM) de la commission scolaire a été le maître d’œuvre de ces constructions. Contrairement aux réaménagements de bibliothèques déjà existantes, la création de ces nouvelles bibliothèques s’est planifiée sans la collaboration d’une équipe-école. Les deux bibliothécaires du Service des ressources éducatives aux jeunes ont été mises à contribution pour l’aménagement de ces espaces.1

Ces deux écoles ont des architectures différentes. Cela s’explique par les choix des architectes, mais aussi par la dimension et la forme du terrain mis à la disposition de la commission scolaire. La localisation de la bibliothèque dans chacune des écoles a été planifiée par les architectes qui ont choisi dans les deux cas de la situer à l’étage. Les dimensions de ces bibliothèques sont équivalentes, mais n’ont pas la même configuration. Elles correspondent à une superficie supérieure à ce qui est prévu pour les écoles de cette capacité d’accueil dans le document de référence du MELS2 , le Service des ressources matérielles ayant fait le choix de combiner le local dédié à la bibliothèque avec celui de la classe d’informatique. Voici la description de la bibliothèque telle que décrite dans ce document : « [Elle] est composée d’un espace de rayonnage des volumes, d’un comptoir de prêt et d’un dépôt. »3 Comme ce n’est pas très inspirant, c’est à partir de là que les conseils des bibliothécaires ont été les bienvenus!

Pour aider le personnel du Service des ressources matérielles dans la conception du plan de la bibliothèque de l’école AQV, les bibliothécaires ont présenté un document produit par Line Arsenault et Richard Couture : La bibliothèque de l’école : un service éducatif complémentaire essentiel à la réussite.4 Ce document définit six secteurs pour la bibliothèque :

– un espace pour la collection
– un espace pour le travail et la lecture
– un espace pour un salon de lecture
– un espace pour l’animation (primaire)
– un espace pour le comptoir de prêt
– un espace pour la consultation (collection, cédéroms et Internet)5.

Même si ce document date de 2003 (d’où la mention des cédéroms!), il contient des dimensions et des plans à l’échelle qui sont très significatifs pour un technicien en architecture chargé de situer dans le local prévu les différents équipements d’une bibliothèque scolaire6. Les ébauches de plans ont ensuite été examinées par les bibliothécaires qui ont posé des questions et fait des suggestions de modifications. La page du site du Plan d’Action sur la lecture à l’école (PALE), qui traite de l’aménagement des bibliothèques, propose aussi certaines règles de base concernant les aires qu’on devrait retrouver dans une bibliothèque scolaire . À partir de ces documents et aussi de ma participation au Comité d’élaboration d’une norme qualitative des bibliothèques scolaires du primaire7, nous avons planifié les aires suivantes :

– des espaces pour le rayonnage
– un espace pour le travail individuel ou en équipe (chaises et tables de travail)
– un espace pour un coin lecture (avec des fauteuils)
– un espace pour l’animation (avec de petits sièges)
– un espace pour le comptoir de prêt et le retour des documents
– un espace pour l’informatique

Il y avait déjà dans les plans initiaux des architectes un local de rangement fermé.

Un des bons coups du projet a donc été la collaboration entre le Service des ressources matérielles et les bibliothécaires lors de l’élaboration du plan de la bibliothèque. L’achat du mobilier (tables, chaises, fauteuils) a été fait par le SRM qui a ensuite demandé aux bibliothécaires de leur fournir les spécifications pour le rayonnage. Ce fut un plaisir de pouvoir fournir des informations pour avoir enfin des étagères spécialisées aux bibliothèques du primaire (hauteur, profondeur, tablettes trouées avec des dos, etc.), mais ce n’était pas évident d’évaluer la quantité requise pour la collection. Nous avons d’ailleurs modifié à la baisse les quantités pour la deuxième école. Tous ces achats ont été faits sur la base de soumissions par le SRM. Pour ce qui est du mobilier, nous avons suggéré l’ajout des petits fauteuils R-Lax au lieu de simples coussins.

Les défis sont venus du côté de l’espace informatique. La combinaison de la bibliothèque avec la classe informatique n’impliquait pas nécessairement la prévision d’un laboratoire informatique à l’intérieur de la bibliothèque, mais il fallait quand même prévoir de l’espace pour accueillir de l’équipement informatique incluant des prises électriques et des prises pour des fils réseau en quantité suffisante.

Un petit problème s’est produit pour la première école (AQV) lorsqu’est venu le temps de placer des postes de consultation pour le catalogue. L’endroit planifié était situé au milieu de l’entrée : une table était prévue avec deux ordinateurs. Lors de la présentation du plan, nous n’avons pas remarqué que cet endroit n’était pas particulièrement approprié8 . À part cette petite échappée, la question de l’espace pour l’équipement informatique a été bien planifiée en prévoyant des tables, prises électriques et prises réseau. Nous avons aussi obtenu un poste pour le prêt (incluant lecteur optique et imprimante). Cependant, nous n’avions pas de contrôle sur l’équipement destiné aux élèves et aux enseignants. Des tablettes numériques et des portables ont été achetés et ont été placés dans les classes. Il n’y avait donc qu’un seul ordinateur à la bibliothèque (le poste de prêt) lorsqu’elle a ouvert ses portes aux élèves et aux enseignants en décembre 2011.9

Pour l’école à L’Orée-des-Bois, un espace pour l’informatique a aussi été prévu et nous avons donc travaillé très fort pour que certains appareils informatiques destinés aux élèves et aux enseignants soient inclus. Il y avait donc une douzaine de portables dédiés à la bibliothèque à l’ouverture en décembre 2012.

La vitesse des changements technologiques nous a interpelés dans l’aménagement de ces nouvelles bibliothèques. Entre le début de la construction de l’école AQV (octobre 2010) et l’ouverture de l’école ODB (septembre 2012), nous avons vu apparaitre dans les écoles le phénomène des tablettes numériques. Quelles places prendront-elles comme équipement informatique pour les élèves? Est-ce que l’espace que nous avons défini comme « informatique » a encore une utilité? Malgré tout, je crois que les lieux aménagés dans ces deux nouvelles bibliothèques sont fonctionnels et classiques. Ils pourront être adaptés aux changements qui attendent le milieu de l’éducation.

Nous avons travaillé successivement en collaboration avec le SRM et les directions d’écoles nommées quelques mois avant l’ouverture, et ensuite avec les enseignants qui inauguraient une nouvelle école. Une partie de notre rôle est terminée pour ces écoles, ce sont maintenant leur bibliothèque. Nous en sommes maintenant à examiner comment elles sont utilisées par les élèves et leurs enseignants. La Commission scolaire des Chênes ayant fait une troisième demande de construction d’école, nous aurons peut-être à intervenir dans un autre projet.

Marie-Christine Savoie, bibl. prof.
Mars 2013

___________________________________________________
1 Au départ, l’équipe était composée d’une technicienne en documentation et d’une bibliothécaire.
2 Québec) Ministère de l’éducation, du loisir et du sport (2012). Capacité d’accueil d’une école primaire. Direction générale du financement et de l’équipement, Direction de l’équipement scolaire, [Fichier PDF, 13 p.]. http://www.mels.gouv.qc.ca/dgfe/AjE/Doc/Capacite_accueil_primaire_reference.pdf
3 Ibid, p. 5
4 Arsenault, Line et Couture, Richard (2003). La bibliothèque de l’école : un service éducatif complémentaire essentiel à la réussite. Québec : C.S. des Découvreurs. Malheureusement le lien vers ce document ne fonctionne plus
5 Ibid, p. 6
6 (Québec) Ministère de l’éducation, du loisir et du sport (2008) « Aménagement » sur le site « Plan d’action sur la lecture à l’école ». http://www.mels.gouv.qc.ca/lecture/index.asp?page=objectif1_comment_l
7 J’ai fait partie du Comité d’élaboration d’une norme qualitative des bibliothèques scolaires du primaire à partir de juin 2010 jusqu’en juin 2012. Voici le lien sur le site de l’APSDS pour télécharger le document final de ce comité : http://apsds.org/?p=3712
8 Aucune prise électrique n’avait été prévue au plancher et l’option d’une colonne pour cacher les fils provenant du plafond n’a pas été retenue…
9 On a depuis ajouté deux postes à la bibliothèque de l’école AQV.

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.