Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

2030, l’Odyssée des bibliothèques scolaires: Développer une vision commune pour partager le savoir et l’expertise, est-ce possible?

Article écrit par Marie-Hélène Charest.

«I have a dream!» Cette phrase célèbre me trotte dans la tête depuis mon entrée en fonction à la Commission scolaire des Phares. Combien de personnes sont entrées en poste dans une commission scolaire en ayant un rêve de réformer, développer, modifier et offrir un service de bibliothèque «nouveau genre»? Le rêve de vouloir mettre réellement la bibliothèque au cœur des apprentissages? Le rêve de faire comprendre à la communauté enseignante les avantages du fonctionnement normalisé d’une bibliothèque? Le rêve d’être sollicité par une équipe-école pour monter un projet valorisant la littérature et les ressources documentaires de la bibliothèque? Le rêve de former adéquatement et de façon récurrente les enseignants, nouveaux et anciens, aux compétences informationnelles? Le rêve de vouloir rattraper vingt ans de pauvreté bibliothéconomique en un seul mois? Finalement, le rêve ultime: convaincre de façon permanente notre direction générale et le ministère du rôle essentiel que peut jouer le personnel en milieu documentaire?

Mais combien d’entre nous ont vu leurs rêves se transformer en cauchemar à peine deux semaines après leur entrée en fonction, frappant le mur de l’incompréhension, de la surcharge, de la méconnaissance, de la prétention et des pratiques malsaines de gestion? Combien ont eu des mandats particuliers, sans égard au plan de classement, fait un plan de développement, rédigé un plan d’action pour expliquer et faire comprendre aux gestionnaires le bien-fondé d’un plan d’embauche et d’un plan pour la lecture à l’école. Finalement, combien se sont trouvés à expliquer à nouveau, refaire ce qui avait déjà été fait, tenter d’autres tactiques d’interventions, pour satisfaire le nouveau patron, la nouvelle école ou la nouvelle collègue? Devant ce phénomène, une question demeure: où est la vision du personnel en milieu documentaire, du milieu universitaire, du ministère? Où est la vision de nos dirigeants pour offrir un service documentaire de qualité, des bibliothèques aux collections riches et variées, adaptées aux technologies modernes et offrant aux enseignants le soutien nécessaire à leur pédagogie?

À l’heure où les questions demeurent principalement sans réponse, je juge intéressant de se projeter dans vingt ans et d’énoncer clairement nos attentes pour un futur sain et riche. Un futur idéal, vous direz, où tous nos rêves sont devenus réalités. Et dans le contexte électoraliste actuel, je me permets de projeter la survie des commissions scolaires, du plan d’action pour la lecture et d’éventuelles mesures pour que la lecture avec un grand L soit la priorité numéro UN des acteurs du milieu! Utopie, rêves, illusions, souhaits… parce qu’il faut bien espérer!

Bonne lecture!

Scène I: Septembre 2030, aux portes du Carrefour de l’Est du Québec

Sonnerie du téléphone

TECHNICIENNE EN DOCUMENTATION – ACCUEIL: Le Carrefour pédagogique – Est du Québec, bonjour! Mon nom est Véronique, comment puis-je vous aider?

ENSEIGNANTE: Bonjour Madame, je m’appelle Jocelyne Riverain, je suis enseignante pour la commission scolaire des Montagnes-de-Mots, j’enseigne en troisième année du primaire. J’appelais pour programmer une période de clavardage avec votre équipe du carrefour.

TECHNICIENNE EN DOCUMENTATION – ACCUEIL: Oui, Madame, bien sûr! Vous avez déjà utilisé le service pour votre école?

ENSEIGNANTE: Oui, tout à fait! Nous en sommes à notre troisième recherche et l’assistance en ligne nous a vraiment aidés. Mes élèves font une recherche sur le corps humain dans le but de se préparer à une exposition. J’aimerais clavarder avec une bibliothécaire pour me préparer adéquatement à utiliser les ressources de ma bibliothèque. Je suis libre vendredi en matinée.

TECHNICIENNE EN DOCUMENTATION – ACCUEIL: Bien sûr, vous pouvez clavarder avec notre bibliothécaire. Son avatar est Léonard. Il aura en sa possession le plan de votre bibliothèque. Il pourra cibler des collections, vous aider à chercher au catalogue pour identifier les mots-clés utiles à votre recherche. Finalement, il vous aidera à la recherche sur le web, en plus de vous fournir des outils à remettre aux enfants. Il peut aussi vous fournir les livres de fiction si vous désirez faire le parallèle en classe de français. Désirez-vous avoir Léonard lors de votre première présence en bibliothèque? Il pourrait, à l’aide de la vidéo-conférence, être en soutien à votre enseignement.

ENSEIGNANTE: Je verrai après la séance de vendredi. Il était là lors de notre première recherche et là, je crois que je peux m’y retrouver. À la suite de la formation que je recevrai vendredi par Léonard, je pourrai adapter le matériel fourni pour combler les besoins de ma classe. Merci pour l’offre!

TECHNICIENNE EN DOCUMENTATION – ACCUEIL: Ok, c’est enregistré! Léonard sera en ligne à 10 h. Au plaisir!

SCÈNE II: Conversation entre une enseignante, responsable du comité bibliothèque, et DEUX parents-bénévoles à la bibliothèque

ENSEIGNANTE: Bonjour à vous deux. À la suite d’une formation reçue par le carrefour pédagogique, je voulais vous rencontrer pour vous expliquer le fonctionnement de la bibliothèque, avec la nouvelle technologie installée. Vous vous souvenez des codes QR? Eh bien nous avons maintenant le code QRL pour Quick Response Localisation. Les deux bibliothécaires formatrices nous expliquaient récemment que l’ensemble des bibliothèques ont un aménagement et une classification normalisée (donc pareille d’école en école). Si vous êtes bénévoles à notre école, vous pourriez l’être dans une autre, et ce, partout au Québec. Vous vous rappelez que les codes QR nous permettaient, à l’aide d’un IPOD 8.4, de lire le code? Ce code nous aidait à identifier le secteur de la bibliothèque et nous dire ce que nous pouvions trouver dans cette section.

DEUX PARENTS (simultanément): Oui, oui!

L’ENSEIGNANTE: Dorénavant, ce code QRL fera le lien entre le catalogue de la bibliothèque, l’aménagement et les différentes sections. Si on lit le Code QRL de la section, en le jumelant aux codes-barres des livres, il vous dira exactement où classer le livre dans la bibliothèque. C’est une belle solution, pour venir aider le commis à temps partiel de la bibliothèque. Le technicien en documentation pourra ainsi se consacrer davantage à l’animation et à la mise en valeur de la collection. Depuis vingt ans, les investissements ont permis de développer une collection de plus de 15 000 volumes. Il faut un bon système de classification et ce code vous aidera à le comprendre. Pour une école primaire de 800 élèves, c’est un privilège d’avoir ça en plus du soutien du Carrefour. Si vous avez des questions, vous pouvez utiliser le clavardage avec un technicien du Carrefour et celui-ci vous dépannera. Cette technologie pourra aider aux classements et éviter ainsi les erreurs. Si d’autres parents s’ajoutent en milieu d’année, ces codes sont là pour former les nouveaux bénévoles.

UN DES DEUX PARENTS: Merci, quelle aide!

SCÈNE III: PRÉSENTATION DU PLAN DE COURS PAR UN PROFESSEUR À L’UNIVERSITÉ – FACULTÉ DE L’ÉDUCATION

PROFESSEUR: Bonjour tout le monde et bienvenue au cours La bibliothèque pour la lecture et la recherche dans mon enseignement. Ce cours, d’une durée de 15 semaines, comprend deux visites. La première nous amènera dans une bibliothèque d’école primaire, où la technicienne en documentation du secteur ouest de la Commission scolaire nous invite à voir une animation avec les élèves du préscolaire. Dans un second temps, nous irons visiter le Carrefour pédagogique de l’Est.

ÉTUDIANT: Qu’entendez-vous par Carrefour pédagogique?

PROFESSEUR: Le CP est une nouvelle instance conçue il y a près de dix ans maintenant. Il y a quatre centres au Québec qui desservent chacun quelques commissions scolaires. Ce sont des bibliothèques ressources, des centres de documentation pour les professionnels de l’éducation. Ces centres, en partenariat avec les didacthèques des universités se consacrent à soutenir les enseignants. Tout le personnel des commissions scolaires peut trouver des ressources pouvant l’aider à pratiquer sa profession. C’est un guichet unique de ressources en éducation. Sur leur site, vous avez accès à une bibliothèque virtuelle de ressources en enseignement. Ils offrent aussi un service de soutien à la recherche d’information. Vous pouvez même clavarder en direct avec un bibliothécaire presque 24 h sur 24. Et aussi, ils proposent tous les outils pour une meilleure gestion des bibliothèques dans les écoles: soutien aux bénévoles, à la classification, à la formation, etc. Nous verrons leur structure et leur offre de service dans le cadre du cours 3.

ÉTUDIANT: Je croyais que ces bibliothèques n’étaient que virtuelles?

PROFESSEUR: En partie seulement. Ils fournissent aussi des ressources physiques, dont nous pourrons visiter l’entrepôt. C’est gros, ils ont plusieurs points de services sur un territoire si grand, alors on peut aller visiter le point de service près de l’université. Mais principalement, les quatre carrefours sont virtuellement très bien développés, c’est pourquoi nous consacrerons un cours à la présentation de leur offre de service. D’autres questions?… Bon, commençons alors le premier cours sur la bibliothèque scolaire, son aménagement et sa classification. Nous y consacrerons deux cours. Il est important de bien comprendre son fonctionnement avant d’y amener vos élèves pour une recherche…

SCÈNE IV: DISCUSSION ENTRE UN REPRÉSENTANT DU MINISTÈRE, LES QUATRE DIRECTEURS RÉGIONAUX – RÉUNION PAR VIDÉO-CONFÉRENCE, 4 OCTOBRE 2030

MINISTÈRE: Bonjour à vous quatre, vous avez l’ordre du jour de notre rencontre. À la suite de notre rencontre de la semaine dernière, j’ai demandé à ma secrétaire de prendre des notes pour assurer le suivi de notre plan d’action. Elle assistera à nos rencontres. Elle connaît vos différents dossiers. Pour bien la préparer à la rencontre internationale de la International School Libraries Association, je lui ai demandé de mettre sur papier vos différents dossiers. Voici une ébauche: Est (Rive Nord et Rive Sud en partant de Québec): Services à distance, didactique de la recherche documentaire, classification; Montréal – Laval: Développement des collections et didactique de la littérature; Nord: Animation, formation et mise en valeur de la bibliothèque et de la littérature; Sud: Recherche et développement (j’inclus ici les partenariats avec les différentes universités pour soutenir les projets de recherche). Ça vous convient?

DIRECTEUR – SUD DU QUÉBEC: il ne faudrait pas oublier de souligner l’immense travail de normalisation que nous avons présenté lors du dernier congrès. Ce gros chantier est très populaire puisqu’il a ouvert la porte à un partenariat entre le milieu de l’éducation et les écoles de bibliothéconomie.

MINISTÈRE: Effectivement, je le note. Autre chose? Merci, revenons donc à notre plan d’action.

SCÈNE V: UN ADOLESCENT [MIKO] EN SÉANCE DE CLAVARDAGE AVEC UN ENSEIGNANT-BIBLIOTHÉCAIRE DE BIBLIO-PROF!

MIKO: Yo! S’tu vrai qu’on peut «tchatter» pis, y’a quelqu’un qui fait nos devoirs?

BIBLIO-PROF: Bonjour Miko, je ne fais pas tes devoirs, je t’aide à les faire. C’est quoi ton projet ces jours-ci?

MIKO: Gros travail sur la crise d’octobre, le prof nous a lu un roman de… Gravel.

BIBLIO-PROF: François Gravel?

MIKO: C’est ça! Pis là, ben, faut travailler sur le contexte de l’oeuvre.

BIBLIO-PROF: Ton enseignant travaille avec un plan méthodologique, tu dois trouver deux livres documentaires, deux articles de revue et deux sites web?

MIKO: Exact, les sites web, ça me va! Les livres, je fais comment?

BIBLIO-PROF: J’ai le nom de ton école et le plan de ta bibliothèque. Tu as accès à un catalogue en ligne, où tu pourras chercher des livres sur ton sujet. As-tu fait ton schéma de mots avec ton enseignant?

MIKO: Ah oui! C’est à ça que ça va me servir! Madame Lyne a aussi dit qu’on pouvait utiliser les codes QRL, c’est quoi ça?

BIBLIO-PROF: À l’aide du IPad, tu peux aller sur les rayons et le code te dira si tu es dans le bon secteur. Pour Internet, est-ce que je peux te demander si tu as validé tes sources?

MIKO: Euh?

BIBLIO-PROF: Voici, il ne faut pas oublier cette étape. Rends-toi sur le site de ressources, tu vas trouver la procédure à suivre pour t’assurer que ton site web est valide. N’oublie pas, ça fait partie de la méthodologie utilisée et tu seras surement évalué en ce sens.

SCÈNE VI: DISCUSSION ENTRE UN BIBLIOTHÉCAIRE, UN TECHNICIEN EN DOCUMENTATION ET UN CONSEILLER PÉDAGOGIQUE – AU CARREFOUR PÉDAGOGIQUE

CONSEILLÈRE PÉDAGOGIQUE: J’ai une enseignante dans une école qui a un projet sur les métiers et elle aimerait partir de livres de fiction pour démarrer son projet.

BIBLIOTHÉCAIRE: Sans problème, je vais faire la recherche pour apporter différentes suggestions de titres. Dans la collection d’oeuvres québécoises, il y a plusieurs auteurs qui ont travaillé sur les métiers.

TECHNICIEN EN DOCUMENTATION: Je crois que nous avons un ensemble multi-support à prêter qui traite des métiers, je l’ai traité la semaine dernière. Je vérifie ça!

BIBLIOTHÉCAIRE: Je peux valider avec le Carrefour pédagogique du Sud pour voir s’ils ont déjà élaboré une mise en valeur à ce sujet. L’enseignante pourrait ainsi utiliser la recherche dans sa bibliothèque pour soutenir son projet.

CONSEILLÈRE PÉDAGOGIQUE: Super, j’attends de vos nouvelles, merci. De mon côté, je vais m’assurer de lui faire parvenir de la documentation sur les différents types de textes courants pour m’assurer des notions et concepts à enseigner à l’aide des titres que vous allez me suggérer.

SCÈNE VII: UNE ENSEIGNANTE EN SÉANCE DE CLAVARDAGE AVEC UN BIBLIOTHÉCAIRE POUR SOUTENIR LA RECHERCHE D’INFORMATION

MME VIVIANE : Bonjour Florian, êtes-vous disponible? J’ai des questions pour vous!

BIBLIOTHÉCAIRE : Bonjour Viviane, oui, je suis libre pour répondre à vos questions.

MME VIVIANE: J’ai un groupe d’élèves de cinquième année et j’aimerais qu’on m’aide pour la présentation de la recherche d’information.

BIBLIOTHÉCAIRE: Sans problème, nous sommes là pour ça. Premièrement, avez-vous récupéré les documents sur le site du Carrefour pédagogique.

MME VIVIANE: Oui, j’ai tout ça, et j’étais même de la formation offerte en début d’année. Je sais que je dois faire les quatre étapes avec mes élèves afin de les évaluer. Les grilles de consignation sont très bien faites, je sais quoi évaluer. Je n’ai pas de problème avec la première étape, car mes élèves sont habitués à faire un champ lexical, à déterminer leur besoin exact. Les sources et la recherche, je crois que je pourrai trouver suffisamment à la bibliothèque de l’école et j’ai prévu les amener à la bibliothèque municipale pour combler leurs besoins pour les périodiques.

BIBLIOTHÉCAIRE: C’est une très belle initiative que de fréquenter la bibliothèque municipale aussi.

MME VIVIANE: Bon! Maintenant, pour analyser l’information et la citer, n’existe-t-il pas un document pouvant aider les élèves? Le seul que j’ai est pour l’enseignant.

BIBLIOTHÉCAIRE: Oui bien sûr! Plusieurs enseignantes, dans les différents carrefours, ont fait différentes versions. Je peux vous les envoyer par courriel et vous adapterez le modèle de votre choix. Si vous changez quelque chose aux différents documents, on demande seulement de nous retourner votre version, dans le but de partager l’information.

MME VIVIANE: Oui, c’est parfait! J’ai surtout besoin de l’information pour citer un site web. Malgré les nombreux efforts, les élèves ont toujours de la difficulté à comprendre d’où provient l’information sur un site.

BIBLIOTHÉCAIRE: Vous n’êtes pas la seule avec ce problème. Je vous envoie donc un document, créé par une conseillère pédagogique et une bibliothécaire, qui explique clairement ce qu’il faut chercher sur un site pour bien le citer, l’évaluer, l’analyser. Si, après sa lecture, vous avez toujours des questions, n’hésitez pas à réutiliser le service de clavardage.

Ce texte, vous l’avez bien senti, n’a rien de scientifique et n’est supporté par aucune étude. Ces rêves, parfois même exagérés, ont été alimentés par de nombreuses réflexions que j’ai eues avec plusieurs bibliothécaires et techniciens, avec des conseillers pédagogiques, des enseignants et des directions. Celles-ci m’ayant permis de simplement rêver d’un avenir meilleur. Rêver, une chose qu’on ne prend malheureusement pas souvent le temps de faire pour maximiser nos actions, créer une vision et défendre ce que nous avons tous à coeur: une bibliothèque scolaire au centre de l’école, au centre des apprentissages.

Longue vie aux bibliothèques scolaires!

Marie-Hélène Charest
Bibliothécaire
Commission scolaire des Phares

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.