Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

Rapport annuel 2005

Rapport annuel de l’Association pour la promotion des services documentaires scolaires pour l’année 2005:

Mission

L’APSDS est une association professionnelle qui contribue au développement des services documentaires dans les écoles primaires et secondaires, publiques et privées, et dans les commissions scolaires du Québec, et qui en fait la promotion.

Objectifs

  • Favoriser l’utilisation pédagogique des centres de ressources documentaires;
  • Promouvoir la présence d’un personnel qualifié et compétent, au sein des services documentaires scolaires;
  • Promouvoir la documentation comme outil de formation et de développement de l’individu;
  • Faciliter le perfectionnement, la communication et la coopération entre les membres;
  • Promouvoir, chez les membres, le développement professionnel et la reconnaissance d’un standard élevé;
  • Mettre en évidence les réalisations de ses membres;
  • Agir comme représentant officiel de ses membres auprès d’organismes professionnels et autres;
  • Collaborer avec tout organisme œuvrant dans le monde de la documentation;
  • Promouvoir les nouvelles technologies de l’information et des communications comme outils de formation à l’apprentissage d’habiletés de recherche et d’organisation;
  • Promouvoir les services documentaires scolaires en regard du renouveau pédagogique;
  • Promouvoir la concertation et le partenariat avec les autres associations des divers milieux documentaires, au Québec ou ailleurs.

Services

  • Représentation officielle des membres auprès des organismes et du ministère de l’Éducation, du Loisir  et du Sport du Québec;
  • Promotion des bibliothèques scolaires dans tout le réseau, sur Internet et dans les médias;
  • Information aux responsables des bibliothèques scolaires;
  • Deux publications: l’Index virtuel et l’Index en bref, bulletin adressé à tous les membres;
  • Le Bottin des membres de l’Association;
  • Un congrès ou colloque lorsque la situation financière le permet;
  • Des journées de formation inter­associations, en région;
  • Diffusion des réalisations des membres sur le site web de l’Association;
  • Le site web, un lieu de ressourcement et d’échange en constante évolution.

Message de la présidente

Je suis particulièrement fière des réalisations accomplies au  cours de l’année 2004­-2005 et du chemin  parcouru au cours des dernières années par l’Association et ce, grâce au travail intensif de votre conseil d’administration. Le point culminant fut sans contexte l’annonce du Plan d’action sur la lecture par le ministre d’alors, Pierre Reid, en janvier dernier. Certes, il reste encore certains fils à attacher pour en assurer la pérennité. Vous constaterez cependant que nous avons axé notre travail autour d’actions structurantes pour l’avenir de nos bibliothèques, et aussi, pour celui de votre Association.

1­. Des actions structurantes

1.1. Le Plan d’action sur la lecture

L’APSDS est de plus en plus reconnue comme l’organisme de consultation privilégié, à tous les niveaux. Ainsi, nous avons été invités à déléguer un représentant sur la Table de travail sur les bibliothèques scolaires, mise sur pied dans le cadre du Plan d’action sur la lecture. Marie-­Christine Savoie représente l’APSDS à cette table et je m’y retrouve aussi à titre de représentante de la Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec. Deux voix valent mieux qu’une! Des collègues membres de notre Association y siègent aussi: il s’agit de Line Arsenault et de Richard Couture. Nous avons participé à date à quatre séries de rencontres: une première journée en février, puis deux jours en mars, suivi d’une rencontre en juin, puis récemment, en octobre. Cette Table est animée par la responsable du dossier des bibliothèques scolaires au ministère, Chantal Guérin, avec qui nous avons tissé des liens de complicité.

La Coalition en faveur des bibliothèques scolaires a aussi été invitée à se joindre à la Table de consultation sur le Plan d’action sur la lecture. J’ai donc participé à trois rencontres à Québec, à titre de porte­-parole de la Coalition et nous nous réunirons en trois autres occasions au cours de l’année 2005-­2006. Cette Table nous offre l’occasion d’intervenir à un plus haut niveau, en concertation avec nos partenaires de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL), de Montréal capitale mondiale du livre et de l’Union des écrivaines et écrivains du  Québec (UNEQ) et de côtoyer et d’échanger avec nos partenaires de l’éducation que sont les représentants des parents et des commissions scolaires. Cette Table est présidée par le sous-­ministre adjoint, Pierre Bergevin.

Certains d’entre vous avez participé aux camps littéraires organisés par le MÉLS, l’une des mesures du  Plan d’action sur la lecture. Les initiateurs de ce projet de formation, Lise Ouellet en tête, ont réuni un bon nombre de ces participants lors d’une journée «Retrouvailles» à la Bibliothèque nationale du Québec. Ces derniers ont visité la Grande Bibliothèque et visionné un court film rappelant les moments marquants des camps littéraires. Ce fut aussi pour eux l’occasion de connaître les ressources sur lesquelles ils peuvent compter pour poursuivre leur action auprès des élèves. J’ai donc présenté l’ensemble des services offerts par l’APSDS à l’assemblée, composée d’enseignants et de collègues.

1.2. Deux événements marquants

Notre participation à l’avènement de Montréal capitale mondiale du livre et à l’inauguration de la Bibliothèque nationale du Québec constituent aussi des événements porteurs, non seulement pour le dossier des bibliothèques scolaires, mais aussi pour l’avenir de l’APSDS.

L’APSDS a été associée dès le début aux activités de Montréal capitale mondiale du livre. En participant au comité d’orientation, nous avons pu constater le grand intérêt des différents intervenants face à la pauvreté des bibliothèques scolaires. Je tiens ici à souligner que tous les efforts concertés des dernières années et qui ont culminé avec Montréal capitale mondiale du livre ont eu une influence décisive sur le ministère de l’Éducation dans l’adoption de son Plan d’action sur la lecture. Je veux aussi témoigner du soutien indéfectible de Montréal capitale mondiale du livre, et conséquemment de l’Association nationale des éditeurs de livres, initiateur de ce projet, qui ont contribué à la réussite du Forum Bibliothèques scolaires: Place à la lecture! En un temps record, nous avons réussi à remplir l’auditorium de la Bibliothèque nationale du Québec pour, encore une fois, mettre à l’avant-­plan les bibliothèques comme des lieux privilégiés d’accès équitable à l’information et au savoir.

L’inauguration de la Bibliothèque nationale du  Québec a aussi contribué à garder le focus sur les bibliothèques en général, mais aussi sur les bibliothèques scolaires. Nous avons été sollicités pour participer à plusieurs entrevues à travers les médias, imprimés et électroniques. La revue de presse que nous publions régulièrement dans l’Index en bref en témoigne. J’ai aussi eu l’honneur de vous représenter aux cérémonies d’inauguration, à titre de présidente de l’APSDS. J’étais assise aux côtés du président de la Fédération des commissions scolaires, monsieur André Caron; j’en ai profité pour poursuivre la conversation amorcée en septembre 2004 lors d’une rencontre avec Bruno Roy, alors président de l’Union des écrivaines et écrivains du Québec (UNEQ). Ces conversations informelles peuvent se révéler très productives…

Nul doute que le succès de fréquentation de la Grande Bibliothèque rejaillira sur l’ensemble du milieu des bibliothèques et contribuera à en renouveler l’image. La présidente­-directrice générale, Lise Bissonnette, est aussi notre alliée indéfectible. Elle nous en donne la preuve en nous accueillant gracieusement à chaque fois que nous en manifestons le besoin.

1.3. Une présence constante

Ma participation aux conseils d’administration de SDM et de la CBPQ, notre présence active à différents congrès et rencontres et la rédaction d’articles de revues, de lettres et d’avis composent le dernier volet de nos activités de promotion des bibliothèques scolaires et de l’Association.

L’arrivée d’un nouveau directeur général à la tête des Services documentaires multimédia nous offre l’opportunité d’orienter les politiques futures de l’organisme et de cibler de façon plus précise les services en fonction des besoins du  milieu documentaire scolaire. Le nouveau  patron, Denis Lévesque, nous consulte régulièrement avec un souci évident de concertation. La conjugaison de nos actions est un moteur important de la relance des bibliothèques dans nos écoles et commissions scolaires.

La Coalition en faveur des bibliothèques scolaires s’est donnée comme mandat, dans le cadre du  Plan d’action sur la lecture, de mettre l’accent sur l’importance du  personnel qualifié dans nos bibliothèques. Ma présence au conseil d’administration de la Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec s’inscrit dans cette perspective.

En plus de l’organisation du Forum lors de la Journée nationale des bibliothèques scolaires, j’ai présenté un atelier sur le thème de la bibliothèque scolaire lors du congrès de la Fédération des comités de parents du Québec, en mai dernier. L’atelier, d’une durée de trois heures, a obtenu un succès boeuf, d’autant plus que j’étais en compagnie d’une bénévole grand maman oeuvrant au primaire. Nous sommes aussi allés à la rencontre des gestionnaires des commissions scolaires anglophones en occupant et partageant un espace avec la Canadian Association for School Librairies (CASL), lors de l’exposition organisée dans de cadre de leur congrès annuel.

J’ai aussi obtenu une rencontre auprès de l’attaché politique du ministre de l’Éducation, suite à une lettre signée conjointement par les présidents de l’ASTED, l’APTDQ et la CBPQ, dans laquelle nous formulions notre intérêt à discuter de la problématique du personnel qualifié dans nos bibliothèques. J’étais accompagnée de la présidente de l’APTDQ, Judith Mercier. Nous pouvons vous assurer que nous avons eu une réception très attentive à nos revendications. Le dossier progresse, lentement, mais sûrement. J’ai aussi rencontré Kim Fontaine, du ministère de la Culture et des Communications, suite à notre demande de participation à la Table de concertation des bibliothèques.

Finalement, nous avons livré un avis auprès de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ)  sur le projet de mise en réseau des bibliothèques des écoles primaires, projet déposé par Réseau Biblio en mai 2005, avis qui tient compte des particularités et des expertises du réseau scolaire dans ce domaine. De plus, comme membre du comité de rédaction de la revue Argus, je reste à l’affût des sujets d’intérêt pour notre milieu.

2­. Des jalons pour l’avenir

À ce chapitre, deux dossiers importants retiendront l’attention des prochains membres du conseil d’administration au cours des prochaines années, en plus de la Coalition. Le regroupement des associations à travers la formation d’une Fédération, et pour lequel vous serez consultés, et l’organisation du congrès de l’International Federation of Library Associations (IFLA), à l’occasion du 400e anniversaire de la ville de Québec, en 2008, m’apparaissent des événements majeurs porteurs pour l’avenir. Déjà, nous travaillons en concertation avec les représentants du ministère de l’Éducation pour la suite du Plan d’action sur la lecture après 2007 et nous pouvons certifier que la venue du congrès de l’IFLA en 2008  sera un facteur déterminant pour l’élaboration d’une deuxième phase.

Je termine ces deux mandats à la présidence avec le sentiment du travail accompli. Certes, la situation de l’Association reste fragile. Le membership est encore frileux, malgré une nième campagne de recrutement. La situation financière de l’Association demeure donc précaire. Notre site Web souffre d’un manque d’animation, faute d’experts bénévoles. L’Index virtuel ne paraît plus; écrire demande du temps et cela n’est pas à la portée de tous. Cependant, L’Index en bref s’améliore de numéro en numéro, grâce au travail remarquable de sa rédactrice en chef, Sylvie Deschênes. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, personne n’osera contester la vitalité de l’Association…

Au cours des prochaines années, il faudra porter une attention soutenue au Plan d’action sur la lecture et travailler à faire progresser le dossier du personnel qualifié dans nos bibliothèques. Le colloque d’avril prochain, en préparation  au ministère, sera une occasion privilégiée de mettre en valeur notre expertise professionnelle et, espérons-­nous, d’augmenter notre membership. Il faudra aussi axer nos actions autour de nos partenaires éducatifs, les enseignants et les directeurs d’établissement, ainsi que des parents, et leur démontrer la valeur ajoutée de notre travail auprès des élèves. Il ne faut donc pas s’attendre à des résultats définitifs à court terme, et savourer chacune des petites victoires qui, additionnées l’une à l’autre, nous mèneront toujours un peu plus loin.

En terminant, je tiens à remercier tous mes collègues du conseil d’administration, anciens et présents, qui ont travaillé avec moi à la relance de l’Association. J’ai une pensée particulière pour Madeleine Boutin, une collègue de la première heure. Je remercie également tous nos partenaires de la Coalition en faveur des bibliothèques scolaires qui nous soutiennent sans relâche dans nos actions et tous les autres qui contribuent, de près ou de loin, à faire avancer le dossier sur toutes les tribunes.

J’ai beaucoup appris au cours de ces quatre ans à la tête de l’APSDS. J’ai beaucoup reçu aussi. J’ose espérer que la personne qui me succédera en retirera un plaisir égal au mien.

Jocelyne Dion
Présidente

Pour consulter ce rapport annuel dans son entier, en version PDF, cliquez ici.

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.