Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

Rapport annuel 2004

Rapport annuel de l’Association pour la promotion des services documentaires scolaires pour l’année 2004:

Mission

L’APSDS est une association professionnelle qui contribue au développement des services documentaires dans les écoles primaires et secondaires, publiques et privées, et dans les commissions scolaires du Québec, et qui en fait la promotion.

Objectifs

  • Favoriser l’utilisation pédagogique des centres de ressources documentaires;
  • Promouvoir la présence d’un personnel qualifié et compétent, au sein des services documentaires scolaires;
  • Promouvoir la documentation comme outil de formation et de développement de l’individu;
  • Faciliter le perfectionnement, la communication et la coopération entre les membres;
  • Promouvoir, chez les membres, le développement professionnel et la reconnaissance d’un standard élevé;
  • Mettre en évidence les réalisations de ses membres;
  • Agir comme représentant officiel de ses membres auprès d’organismes professionnels et autres;
  • Collaborer avec tout organisme oeuvrant dans le monde de la documentation;
  • Promouvoir les nouvelles technologies de l’information et des communications comme outils de formation à l’apprentissage d’habiletés de recherche et d’organisation;
  • Promouvoir les services documentaires scolaires en regard de la réforme en éducation;
  • Promouvoir la concertation et le partenariat avec les autres associations des divers milieux documentaires au Québec ou ailleurs.

Services

  • Représentation officielle des membres auprès des organismes et du Ministère de l’Éducation du Québec;
  • Promotion des bibliothèques scolaires dans tout le réseau, sur Internet et dans les médias;
  • Information aux responsables des bibliothèques scolaires;
  • Deux publications: l’Index virtuel et l’Index en bref, bulletin adressé à tous les membres;
  • Le Bottin des membres de l’Association;
  • Un congrès ou colloque lorsque la situation financière le permet;
  • Des journées de formation inter­associations, en région;
  • Diffusion des réalisations des membres sur le site web de l’Association;
  • Le site web, un lieu de ressourcement et d’échange en constante évolution.

Message de la présidente

Au moment de tracer le bilan de l’année 2003-­2004 de l’Association, je tiens à vous souligner que je terminerai l’automne prochain un dernier mandat à la présidence. Avant de quitter pour de bon mes fonctions, il m’apparaît judicieux de tenter de mesurer la vitalité de notre Association, après trois ans à sa tête.

À l’automne 2001, un groupe de membres a convoqué une assemblée générale spéciale pour remettre l’Association du personnel des services documentaires scolaires sur les rails. La survie de notre Association en dépendait. Un nouveau conseil d’administration s’est formé. Mobilisés, nous avons organisé, avec d’autres partenaires, un colloque sur le thème «La médiation de la lecture auprès des jeunes: Le temps d’agir!». Dans le sillage du colloque, nous avons voté pour le changement du nom de l’APSDS en Association pour la promotion des services documentaires scolaires et créé la Coalition en faveur des bibliothèques scolaires. Celle-­ci regroupe tous les organismes de la chaîne du livre et les associations liées à la promotion de la lecture et du livre.

Disons­-le tout de go: notre performance en terme de membership est plus que décevante. Nous sommes moins nombreux à adhérer ou à renouveler à l’APSDS aujourd’hui qu’en 2001! Cela a donc des effets très néfastes sur les finances de l’Association. Bref, nous sommes en mode survie. Je n’ai pas d’explications scientifiques en réponses à mes questions. Y­ a-­t-­il diminution des personnels dans nos bibliothèques? Le fait d’avoir une offre restreinte de services influence­-t-­il la prise de décision de membres potentiels? Je navigue dans l’incertitude…

…Tout en gardant le cap.

Notre travail de sensibilisation à travers la Coalition en faveur des bibliothèques scolaires commence à rapporter des fruits. Les médias consacrent de plus en plus d’espaces à la problématique de la lecture et des bibliothèques en général, des bibliothèques scolaires aussi. Les chroniqueurs des médias, imprimés et audiovisuels, reviennent régulièrement sur le sujet. Cela a des impacts certains. Ainsi, nous avons obtenu des rencontres exploratoires en vue de collaborations éventuelles avec les représentants de la Fédération des commissions scolaires (FCSQ),  monsieur Caron lui­-même, de la Fédération québécoise des directeurs et directrices d’établissement d’enseignement (FQDEE), en la personne de son président, monsieur Morin, de la Fédération du syndicat de l’enseignement (FSE) de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ),  la présidente Johanne Fortier elle-­même, et de la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ), en présence de sa présidente, Diane Miron.

Après la campagne d’envois de cartes postales au ministre, notre présence aux Salons du livre de Montréal et de Québec, nous avons voulu camper notre position en rédigeant un mémoire au ministre de l’Éducation en vue d’une participation aux discussions d’un forum sur l’éducation.  Ce mémoire, intitulé «Briller parmi les meilleurs avec la bibliothèque scolaire», fait son petit bonhomme de chemin, à preuve, le comité de rédaction de la revue Québec français, revue de l’Association québécoise des professeurs de français (AQPF), m’a demandé d’écrire un article sur ce sujet, qui sera le thème central d’un prochain numéro, hiver 2005. Quant à la rédaction de lignes directrices, plutôt que de composer un document original québécois, j’ai plutôt acheminé une demande de traduction en français des nouvelles normes canadiennes du document «Achieving Information Literacy: Standards for School Library Programs in Canada» et demandé à l’ASTED d’en assurer la publication. Le comité d’édition se penchera en novembre sur notre demande. Ces normes canadiennes ont été mises de l’avant par les deux associations, Association for Teacher­Librarianship in Canada (ATLC) et Canadian School Library Association (CSLA), qui, deux ans après l’APSDS, se sont regroupées pour former la Canadian Association for
School Libraries (CASL). Invitée dans le cadre de PiBS (Portail d’information sur les bibliothèques scolaires) au congrès de Victoria, j’ai représenté notre Association à l’assemblée générale d’une des deux associations (ATLC) et voté en faveur de la nouvelle association (CASL). Une répétition pour moi, un moment historique pour les membres des deux associations défuntes.

Je poursuis aussi une tradition déjà bien établie et rencontre annuellement les étudiants inscrits à la maîtrise de l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information (EBSI) de l’Université de Montréal. Finalement, nous avons rencontré des techniciennes et techniciens en documentation des différentes régions lors du cocktail en leur honneur offert par Micromedia Ltd ProQuest en collaboration avec notre Association, l’Association professionnelle des techniciennes et techniciens en documentation du Québec (APTDQ), et les Départements de techniques de la documentation des Cégeps de Trois-­Rivières, François-­Xavier-­Garneau, Lionel-­Groulx, Maisonneuve et du Collège de l’Outaouais, dans le cadre du 31e congrès annuel de l’ASTED, le 27
octobre dernier à Québec.

Sans compter ma participation aux conseils d’administration de la Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec (CBPQ) et des Services documentaires multimédia (SDM) qui ont pour conséquence de garder le dossier bien vivant! Notre participation à l’événement Montréal capitale mondiale du livre 2005 devrait aussi nous offrir de belles opportunités de nous mettre en valeur.

La question de la relève à l’Association demeure toutefois très préoccupante. Aussi, avant de quitter la présidence, je resterai très sensible à tout projet de regroupement des associations documentaires, si l’intérêt se pointe de nouveau à l’horizon. Il y va de notre intérêt et de notre survie à long terme.

En terminant, permettez­-moi de remercier chaleureusement mes collègues membres du conseil d’administration, notre secrétaire, Caroline Lépine, les représentants des diverses associations, membres de la Coalition pour leur appui et leur collaboration de tous les instants. Et notre trésorière et amie, Madeleine Boutin, pour son engagement indéfectible.

Jocelyne Dion
Présidente

Plan d’action 2005

Garder le cap

En congruence avec la mission et les objectifs de l’Association pour la promotion des services documentaires scolaires (APSDS) et avec les actions entreprises au cours des années précédentes, nous vous présentons les grandes lignes du plan d’action adopté par le conseil d’administration pour l’année 2004-­2005.

En 2002-­2003, nous voulions «Agir tous ensemble dans la même direction» et avons créé une large Coalition. L’année suivante, convaincus que «Pour réussir,  il faut persévérer», nous avons intensifié notre action au sein de la Coalition. Pour 2005, nous vous proposons de «Garder le cap»:

– En poursuivant notre action à travers la Coalition en faveur des bibliothèques scolaires;

– En participant à l’événement Montréal, capitale mondiale du livre 2005, dans l’organisation de deux activités:
— Dix écrivains en résidence pendant dix jours dans la bibliothèque de dix écoles de l’Île de Montréal, du 6 au 17 mars 2006 (Francofête), si notre proposition est retenue;
— Ouvrir un livre, ouvrir son esprit, @la bibliothèque: Forum sur le rôle et la place de la lecture et de la bibliothèque dans l’école, à la Bibliothèque nationale du Québec, le 24 octobre 2005;

– En mettant sur pied un programme de formation;

– En participant à la Table permanente de concertation des bibliothèques québécoises, si la Ministre répond positivement à notre demande.

Pour consulter ce rapport annuel dans son entier, en version PDF, cliquez ici.

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.