Pour les membres

Suivre l’actu numérique

Livres et autres ressources documentaires numériques en milieu scolaire: suivre les développements

Faire un don à l’APSDS

Suivre l'APSDS

Suivre l’APSDS / courriel

Pour recevoir les mises à jour du site par courriel:

Notre site

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Sauf indication contraire, tout ce qui se retrouve sur ce site est sous license Creative Commons de type Attribution - Non commerciale - Partage à l'identique 2.5 Canada.

Les textes et documents accessibles seulement aux membres ne sont pas inclus.

Poursuite du Plan d’action sur la lecture à l’école: lettre à la ministre

L’APSDS a envoyé le 15 mars 2011 une lettre à la ministre Line Beauchamp pour encourager la poursuite du Plan d’action pour la lecture à l’école:

Le plan d’action sur la lecture, une contribution essentielle à la réussite scolaire: Position de l’Association pour la promotion des services documentaires scolaires sur le Plan d’action sur la lecture à l’école: Mars 2011



Poursuite du Plan d’action sur la lecture à l’école

L’Association pour la promotion des services documentaires scolaires (APSDS; voir Annexe A) se fait aujourd’hui le porte-parole de tous les intervenants documentaires à l’oeuvre dans nos écoles et désire soumettre au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) les actions qui devraient être mises en place pour poursuivre l’avancement des travaux en cours.

Depuis 5 ans, les investissements majeurs consentis par le MÉLS au Plan d’action sur la lecture à l’école (PALE; voir Annexe B) ont eu des impacts bénéfiques pour le milieu documentaire scolaire au Québec. Il suffit de penser à la mobilisation de tous les acteurs scolaires autour d’un consensus, celui de l’adéquation entre la réussite des élèves et un lieu structurant tel qu’une bibliothèque dans une école. Cette prise de conscience a pu être faite grâce au déploiement de nouvelles ressources, matérielles et humaines, qui ont été injectées dans le milieu grâce au support et à la volonté politique du MÉLS.

Au nombre de ces nouvelles forces, notons l’arrivée graduelle, des bibliothécaires professionnels au sein des commissions scolaires. Depuis trois ans, ces derniers sont à l’oeuvre pour évaluer et diagnostiquer l’état de nos bibliothèques. Plusieurs des constats qui résultent de ces observations et les enjeux associés aux actions qui s’élaborent sont cependant alarmants et surtout reliés au manque fréquent de personnel spécialisé dans les bibliothèques scolaires, en plus des nombreux locaux inadéquats et du mobilier et équipements informatiques désuets. La prise en charge de la bibliothèque est aléatoire selon les milieux, et celle-ci est encore trop souvent perçue comme un dépôt de livres et rarement intégrée à la vie pédagogique de l’école. Or, pour s’immerger dans le XXIe siècle, l’urgence d’une mise à niveau s’impose pour nos bibliothèques scolaires, partout au Québec.

Selon nous, les priorités d’actions devront désormais être dirigées vers une optimisation de l’utilisation de la bibliothèque, qui passe obligatoirement par l’animation du lieu et de ses ressources, sur une base quotidienne. Bien sûr, une telle dynamisation ne peut se faire que par le biais d’actions concertées entre tous les acteurs pédagogiques de l’école. Mais, pour assurer la viabilité et la performance d’un tel modèle, encore faut-il assurer la présence constante et permanente de personnel spécialisé dans les bibliothèques scolaires: c’est-à-dire des techniciens en documentation, qui appliquent sur le terrain des actions élaborées conjointement et coordonnées par les équipes de bibliothécaires dans les commissions scolaires. Le MÉLS doit continuer de démontrer concrètement sa volonté de rehausser la qualité de l’enseignement et favoriser la réussite scolaire et sociale des élèves québécois, en injectant des fonds supplémentaires à l’embauche de ce type de personnel.

En outre, pour que les ressources d’une bibliothèque scolaire soient utilisées de façon maximale, il importe d’actualiser le lieu pour qu’il corresponde aux exigences des normes du monde numérique en évolution constante. Une modernisation du mobilier, des équipements et des accès informatiques devrait rapidement être entreprise afin de répondre adéquatement aux besoins des élèves. Ces améliorations sont nécessaires pour que l’école devienne aussi le lieu par excellence où les élèves apprennent à devenir des adultes performants dans la société numérique actuelle.

Évidemment, de telles actions ne sauront être porteuses que par le maintien d’un fonds documentaire et littéraire, incluant les supports papiers, numériques et médiatiques, nécessaires à l’actualisation des apprentissages. Seules des collections vivantes et continuellement mises à jour sont garantes d’une intégration pédagogique réussie dans la vie de l’école. Les subventions pour les acquisitions de ces ressources matérielles et virtuelles doivent être maintenues afin d’optimiser la performance des interventions pédagogiques entreprises dans ou par l’utilisation de la bibliothèque scolaire par tous les acteurs de l’école.

Nous croyons qu’il est indispensable que cette volonté politique du MÉLS soit réaffirmée haut et fort, par l’injection de nouveaux fonds, pour que se poursuivent les travaux entamés jusqu’à maintenant afin que les efforts n’aient pas été déployés en vain.

ANNEXE A

L’APSDS, sa mission, son mandat, ses objectifs

Mission

L’APSDS est une association professionnelle qui contribue au développement des services documentaires dans les écoles primaires et secondaires, publiques et privées, et dans les commissions scolaires du Québec, et qui en fait la promotion.

Objectifs

  • Favoriser l’utilisation pédagogique des centres de ressources documentaires;
  • Promouvoir la présence d’un personnel qualifié et compétent, au sein des services documentaires scolaires;
  • Promouvoir la documentation comme outil de formation et de développement de l’individu;
  • Faciliter le perfectionnement, la communication et la coopération entre les membres;
  • Promouvoir, chez les membres, le développement professionnel et la reconnaissance d’un standard élevé;
  • Mettre en évidence les réalisations de ses membres;
  • Agir comme représentant officiel de ses membres auprès d’organismes professionnels et autres;
  • Collaborer avec tout organisme oeuvrant dans le monde de la documentation;
  • Promouvoir les technologies de l’information et des communications comme outils de formation à l’apprentissage d’habiletés de recherche et d’organisation;
  • Promouvoir les services documentaires scolaires en regard du programme de formation de l’école québécoise;
  • Promouvoir la concertation et le partenariat avec les autres associations des divers milieux documentaires, au Québec ou ailleurs.

Source: http://apsds.org/?page_id=219

ANNEXE B

Rappel des objectifs du PALE

  1. Doter les bibliothèques scolaires de ressources variées et de qualité.
  2. Soutenir les commissions scolaires pour qu’elles aient accès à des ressources humaines spécialisées en bibliothéconomie.
  3. Développer des habiletés et des stratégies qui mènent au développement d’habitudes durables de lecture chez les jeunes.
  4. Renforcer le lien entre l’école, la famille et la communauté au regard de l’importance de la lecture.
  5. Favoriser une dynamique régionale pour ce qui est de l’action et de l’engagement du milieu sur le plan de la lecture à l’école.

Source: http://www.mels.gouv.qc.ca/lecture/index.asp?page=plan_action

Pour consulter la lettre envoyée à la ministre en version PDF, cliquez ici.

Pour consulter le site Internet du Plan de la lecture à l’école, cliquez ici: http://www.mels.gouv.qc.ca/lecture/.

La section des commentaires est maintenant fermée sur cette page.